8ème édition des « Résonances Saint-Martin » entre tradition et modernité à Angers

Crédit TB : Du 23 mars au 15 juin, assistez à la 8ème édition des « Résonances Saint-Martin ».

Du 23 mars au 15 juin, la 8ème édition des « Résonances Saint-Martin » se déroulera avec sept participants. Une saison artistique 2017 (classique, hip-hop, danse musicale, choeur) vous attend de pied ferme !

Anciennement, la « saison musicale de la collégiale » Saint-Martin. Cette année, elle change de nom pour devenir la « saison artistique » du site historique angevin. Ce changement de nom intervient aussi dans la programmation.   « La programmation a été développé autour de trois grands axes : musiques, voix et mouvements » explique Frédérique d’Aubigny, secrétaire délégué à la culture de l’assemblée départementale.

Comment ont-été choisis les artistes qui se produiront cette année ? Par des acteurs de la scène culturelle du Maine-et-Loire :

– La Maîtrise (chœur d’enfants) des Pays de la Loire, pour la voix.

– Le THV (Théâtre de l’Hôtel de ville de Saint-Barthélémy d’Anjou) pour la danse.

– Le collectif les Z’Eclectiques pour les musiques actuelles.

– Les écoles de Musiques de l’Anjou Bleu et du Saumurois pour les musiques anciennes.

« On a dû faire des choix artistiques. Il y a eu un gros travail de cogitation, afin de savoir comment on allait relier tout le monde » admet Gérard Ramirez, directeur des écoles de musique d’Anjou Bleu et du Saumurois.

Est-ce qu’ils ont eu un coup de coeur ? « Oui c’est la programmation, tous les artistes présents sont très bons » assure Gérard Ramirez. « Tout public trouvera son coup de coeur » ajoute la secrétaire délégué à la culture de l’assemblée départementale.

La programmation

1) Jeudi 23 mars, à 20h. « La Simphonie du Marais » d’Hugo Reyne. Le thème sera « le triomphe de Bacchus – Airs et chansons à boire… ». Cela sera « une soirée à la gloire de Bacchus » indique Isabelle Leygue, responsable du site de la collégiale. À la fin du spectacle, il y aura « une dégustation de vins provenant d’un vigneron local » ajoute Isabelle.

2) Mardi 25 avril, Andrea Cohen et Neapolis Ensemble. Une représentation en deux parties autour de chansons napolitaines comme « Naples la rebelle, l’éternelle » . Andrea Cohen commencera à la cathédrale Saint-Maurice avec de l’orgue, à 20h. Ensuite le groupe Neapolis Ensemble se produira à 21H30, parcourant les chansons napolitaines.

3) Mercredi 3 mai, à 20h. Babylon Cosmos Tour, avec le concert de l’Hostel Dieu dont Franck-Emmanuel Comte à la direction musicale. Sur un ton de cabaret barock’n pop, « l’intérêt c’est d’avoir des instruments anciens sur des musiques contemporaines » explique Isabelle Leygue.

4) Jeudi 4 mai, à 20h. Le groupe OMMM, Vocal trip box, « Au-delà des limite de l’A Capella ». « Il monte et promet de belles surprises » indique Frédérique d’Aubigny. Mêlant hip hop et « beat box » « utilisant des techniques vocales, avec des sons nouveaux et des harmonies nouvelles » selon Frédérique.  Ils s’inspirent beaucoup de Bobby McFerrin.

5) Jeudi 11 mai, à 20h. La Collégiale en Mouvements sera chargé de vous divertir. La Compagnie d’Yvann Alexandre et la Compagnie La Parenthèse de Christophe Garcia feront de la danse contemporaine. Si vous voulez venir plus tôt, « une conférence aura lieu à 18h. Un débat sera organisé entre les artistes sur la danse dans l’espace urbaine » précise Isabelle Leygue.

6) Jeudi 18 mai, à 20h. Le choeur du patriarcat de Moscou prendra la suite avec des artistes du  « rivage des voix« . Ils viennent souvent dans des festivals en France comme à Nantes notamment.

7) Jeudi 15 juin, à 19hEZ3kiel et un Coll3gium Musicum (Cercle de trois professeures issues des conservatoires de Cholet et d’Angers) clôtureront cette saison 2017. Cette collaboration a été faite afin « de découvrir la musique ancienne et actuelle. La touche baroque est apportée par le Coll3gium Musicum mais la patte du groupe inqualifiable EZ3kiel reste là » assure tout de même Frédérique d’Aubigny.

Des artistes en collaboration avec le territoire 

Plus d’une centaine d’élèves vont pouvoir travailler les différents répertoires de musiques.

Notamment pour l’école de musique de Baugé en Anjou et l’école de musique de l’Anjou Bleu. Qui vont toutes les deux travailler sur les musiques napolitaines. Suite au passage de Neapolis Ensemble à la collégiale le 25 avril. Les écoles de musique se produiront aux côtés de l’ensemble napolitain au Cargo, à Segré, le 28 avril et au centre culturel de Baugé-en-Anjou, le 29 avril.

Le groupe OMMM a été associé à la Maîtrise des Pays de la Loire et l’école de musique du Saumurois pour conduire un projet qui aboutira à trois représentations. La première à la collégiale dans le cadre des Résonances le 4 mai, où la Maîtrise se produira aux côtés du groupe pendant les 20 premières minutes. Puis le 5 mai, à Montreuil-Bellay (la Closerie), où l’école de musique du Saumurois et la Maîtrise se produiront ensemble avec OMMM. Et le 6 mai, une nouvelle représentation sera renouvelée au théâtre Philipp-Noiret de Doué la Fontaine.

Le danseur Yvann Alexandre accompagné durant cette année scolaire deux classes de collège et une classe de lycée dans le cadre des Résonances Saint-Martin. Ils se produiront le 11 mai, à 17h30 sur la place Michel Debré.

La petite université de la Danse, au THV à Saint-Barthélémy en Anjou organisera des spectacles assurés par la Compagnie La Parenthèse et la compagnie Yvann Alexandre et d’autres compagnies invitées. Des danseurs issus des trois écoles partenaires vont bénéficier de quatre jours de résidence afin de travailler une oeuvre proposée en représentation publique. Les représentations auront lieu à Chalonnes-sur-Loire (Trois fois, le 14 mai) et à Durtal (Dix représentations, du 18 au 20 mai).

Deux musiciens d’EZ3kiel et un Coll3gium Musicum (associe des musiciens amateurs et professionnels pour pratiquer la musique vocale ou instrumentale) ont travaillé sur une création commune de « mapping » cette année « Chaque rencontres est unique ». Inédit et réalisé pour s’adapter à l’architecture et l’acoustique de la collégiale. « En créant des passerelles entre deux mouvements esthétiques diamétralement opposés, il permet au public d’entrer de façon originale dans l’univers des instruments anciens et de porter un regard nouveau sur les musiques anciennes » explique Frédérique d’Aubigny.

Une correspondance de Thomas Baritaud

(Visited 175 times, 1 visits today)

Publié le 07/03/2017

Vous pouvez partager
Retrouvez toute l'actu d'Angers et sa région nos contenus et toutes nos photos et reportages sur notre page Facebook et sur notre compte Twitter La nouvelle application mobile Angers Info est en ligne sur Google Play Store et dorénavant sur toutes les plateformes windows.
Catégories:
Culture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti robot *