Sante

Angers. Les fonctionnaires répondent en nombre à l’appel au don du sang du préfet de Maine-et-Loire

Publié

le

C’est à la cité administrative d’Angers, que la collecte de sang s’est réalisée

Ce mercredi 2 février, à la cité administrative d’Angers, près de 60 donneurs sont venus donner leur sang pour l’Etablissement du sang Français. Une mobilisation rendu possible grâce à Pierre Ory, préfet de Maine-et-Loire.

Au début du mois de janvier, le ministre de l’intérieur Gérald Darmanin s’était engagé auprès de l’Etablissement Français du Sang, pour mener une grande campagne de collecte de sang en administration centrale, comme dans l’ensemble de ses réseaux opérationnels et territoriaux. Pour cela, il a confié cette mission aux préfets de chaque département et Pierre Ory, préfet de Maine-et-Loire, a pris les choses en main.

Dès vendredi dernier, il annonçait l’organisation d’une collecte de sang pour les fonctionnaires du département, à la cité administrative d’Angers, ce mercredi. Environ 60 donneurs ont répondu à l’appel. Chacun d’eux devait respecter un parcours d’une heure afin de pouvoir donner leur sang dans les règles.

Le protocole commence par une identification, puis un questionnaire suivi d’un entretien, avant de pouvoir s’allonger enfin sur le brancard. L’une des quatre infirmières présentes dans la salle réalise alors la collecte de sang avant que les donneurs puissent profiter de la collation qui les attend.

En tout, les infirmières récupèrent entre 400 et 420 ml par personne, qui pourront sans doute sauver des vies. Des chiffres pouvant paraître important aux premiers abords, mais légers face aux besoins de l’Etablissement Français du Sang. « Chaque semaine, nous avons besoin de 790 dons par semaine » alertent-ils.

Un don du sang sur leur temps et leur lieu de travail

Si les donneurs étaient nombreux à avoir répondu à l’appel de Pierre Ory, c’est avant tout car la collecte de sang s’effectuait sur le temps de travail, et sur leur lieu de travail « Le fait que la collecte se fasse sur mon lieu de travail, c’est facilitant » explique une fonctionnaire de l’éducation Nationale, venue donner son sang. « Je fais des dons régulièrement mais celui-ci était sur mon lieu de travail donc c’était encore plus simple » révèle un fonctionnaire du service informatique.

Les agents de la préfecture et des services de l’Etat se sont vu recevoir un mail la semaine dernière, pour candidater à cette collecte de sang. Le succès de cette opération a été tel que l’ensemble des créneaux ont été réservés en quelques jours.

Si les conditions de cette collecte n’étaient pas très optimales aujourd’hui, l’Etablissement Français du sang espère pouvoir réitérer cette expérience pour continuer de sensibiliser le public au don du sang « Notre objectif, en plus de collecter du sang, est d’attirer des nouveaux donneurs réguliers. On espère pouvoir renouveler cette expérience, c’est important ».