Politique

Elections départementales. Roselyne Bienvenu et Emmanuel Capus se présentent sur le canton d’Angers-1

Publié

le

Roselyne Bienvenu (devant à gauche) et Emmanuel Capus (devant à droite) accompagnés de leurs remplaçants, Sandrine Villechien et Alexandre Villalonga.

Ce mercredi 5 mai, Roselyne Bienvenu et Emmanuel Capus ont confirmé leur participation aux élections départementales du Maine-et-Loire, sur le canton d’Angers 1. L’occasion pour eux de présenter leurs remplaçants mais aussi d’exposer les raisons et les objectifs de leur candidature.

Initialement prévues en mars 2021, les élections départementales avaient été reportées au 20 et 27 juin en raison du contexte sanitaire. A moins de deux mois de leur déroulement, de nombreux binômes dévoilent petit à petit leur candidature dans les différents cantons du Maine-et-Loire.

C’est donc au kiosque du jardin du Mail, en plein cœur d’Angers, que Roselyne Bienvenu et Emmanuel Capus ont officialisé ce mercredi 5 mai leur participation aux élections départementales du Maine-et-Loire, pour le canton d’Angers-1. « Nous venons vous donner le profil du binôme et des remplaçants qui iront défendre sur Angers-1, un projet pour le Maine-et-Loire. Selon nous, il doit apporter une contribution forte en alliance de territoire pour les sept années à venir », explique Roselyne Bienvenu (Divers Droite, ex-LR), « cela laisse une bonne période pour intégrer toutes les ambitions que nous portons pour le Maine-et-Loire et l’Anjou à travers ce canton. »

Deux natifs d’Angers

Née à Angers, l’actuelle adjointe en charge des ressources humaines à la mairie d’Angers et vice-présidente d’Angers Loire Métropole a exercé pendant 27 ans en tant que directrice du centre d’information sur le droit des femmes et des familles (CIDFF) dans le Maine-et-Loire avant de diriger le comité de basket du Maine-et-Loire, une structure associative à vocation départementale. En 2014, elle devient adjointe au sport du maire Christophe Béchu et quitte la CIDFF pour se consacrer totalement à la politique. Aujourd’hui conseillère régionale des Pays de la Loire déléguée au sport, Roselyne Bienvenu a assuré ne pas se représenter et prioriser « ce qui me plaisait le plus, les élections départementales ».

Bien qu’avant de décliner le rôle, c’était la conseillère municipale déléguée à la culture, Pascale Mitonneau, qui était pressentie pour se présenter aux côtés d’Emmanuel Capus, « Roselyne Bienvenu a toujours été une candidate potentielle sur Angers-1 et ne figure pas comme un second choix » rappelle l’homme politique du parti « Agir, la Droite constructive ».

A 46 ans, l’ancien adjoint aux finances de Christophe Béchu est élu municipal depuis 2008 et sénateur du Maine-et-Loire depuis 2017. Avocat de métier, Emmanuel Capus a toujours vécu et travaillé dans le canton d’Angers-1. Aujourd’hui, une chose est certaine : s’il est élu conseiller départemental, Emmanuel Capus sait d’ores-et-déjà qu’il ne pourra pas, de par son statut de sénateur, en devenir le président ou le vice-président. « La règle du cumul des mandats me l’interdit. […] Je quitterai également mon poste de conseiller municipal d’Angers puisqu’il n’est pas possible pour un sénateur de cumuler deux rôles de conseillers » précise-t-il.

Avec Stéphanie Villechien (38 ans, sans étiquette, sensibilité de droite) et Alexandre Villalonga (26 ans, LR) comme remplaçants, les objectifs du groupe s’articulent autour de trois engagements majeurs : la proximité, l’écoute et le renouvellement.

Christian Gillet en lice pour le même canton

Actuellement, trois binômes souhaitent représenter le canton du centre d’Angers. Parmi eux, on retrouve notamment l’actuel conseiller départemental d’Angers-1 et président du conseil, Christian Gillet (Divers Droite, ex-UDI), accompagné de Rim Ridane, une ancienne boxeuse professionnelle. Alors que Christophe Béchu avait clairement exprimé son désaccord sur la candidature de ce dernier, renforçant d’ailleurs les tensions entre les deux hommes, le duo Bienvenu/Capus a affirmé « ne pas avoir de contentieux avec Christian Gillet ». « Nous sommes candidats sur la même circonscription et les angevins décideront qui est le meilleur représentant de la ville d’Angers. Nous ne faisons pas partie de la querelle. »

Pour eux, il est cependant fondamental que les voix de ce canton, cœur de la ville et du département, soient représentées par des élus d’Angers ou des personnes qui vivent et qui travaillent dedans pour comprendre au mieux ses enjeux. « Aujourd’hui, les deux élus d’Angers centre ne sont ni attachés, ni impliqués, ni en responsabilité aux dossiers que cette ville porte. Dans l’organisation actuelle, ce n’est pas possible tant Angers et son hypercentre structure le département par ses administrations, par son statut de préfecture… » considère Roselyne Bienvenu.

Au total, 42 conseillers départementaux représentants 21 cantons différents seront élus dans le Maine-et-Loire. Formant le conseil départemental, ils seront ensuite chargés d’élire l’un d’eux comme président, ainsi que des vice-présidents et une commission permanente.

Continuer à lire
Advertisement
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

55 − = 46