Economie

6 entrepreneurs issus de quartiers prioritaires récompensés par Angers Loire Métropole

Publié

le

Christophe Béchu accompagné de l’ensemble des lauréats (de gauche à droite): Somia Aouka, Nora Boutaya, Benjamin Weis, Céline Kouassi, Genny Moore et Joic Orzolenc

Ce mardi 6 juillet, la Fabrique à Entreprendre d’Angers Loire Métropole a remis un prix à six entrepreneurs menant des projets variés dans leurs quartiers. Apportant une aide financière aux lauréats, la récompense a notamment pour but de valoriser et de soutenir l’ensemble des acteurs locaux ayant participé au concours régional « Talents des Cités 2020 ».

Une « Fabrique à entreprendre » pour développer l’entreprenariat dans les zones prioritaires

En 2017, Angers Loire Métropole créé la Fabrique à Entreprendre, un label financé par différents partenaires (BGE Anjou, ADIE, France Active, CPD 49, BPI France, Engie et le département du Maine-et-Loire) visant à conseiller et accompagner les entrepreneurs des quartiers prioritaires de toute l’agglomération pour qu’ils puissent mener à bien leurs projets. Coordonné par l’ALDEV, l’agence de développement économique du territoire, le dispositif prend vite forme et amène à l’installation de différents centres dans les quartiers concernés, afin de proposer à ces très petites entreprises des locaux à moindre coût et à proximité. « Le but est de participer au développement de leur activité, en leur fournissant un lieu d’installation mais aussi un accompagnement renforcé. Ce n’est pas toujours simple de démarrer sa propre activité, d’autant plus dans des quartiers prioritaires. C’est notre rôle de les aider », explique Marc Bianchini, directeur général adjoint d’ALDEV. « Les habitants de ces quartiers sont dynamiques, talentueux, inspirants. On est fiers d’être à leurs côtés pour créer des actions qui vont répondre à leurs besoins d’entrepreneurs » complète Emilie Sébille, chargée de développement économique Quartiers et coordinatrice de la Fabrique à Entreprendre à Aldev.

Redonner un élan après la crise

Face à la crise sanitaire et à ses conséquences économiques, la Fabrique à Entreprendre a souhaité renforcer son soutien à ces entrepreneurs et a donc décidé de mettre en place un prix « Fabrique à Entreprendre » pour récompenser six d’entre eux. « C’était aussi l’occasion de donner un coup de pouce financier à l’ensemble des participants au concours régional « Talents des cités 2020 » issus de notre territoire. L’inscription à ce concours, qui récompense chaque année deux entrepreneurs à l’échelle régionale, nécessite un investissement conséquent. Il nous semblait donc important de leur montrer notre support » continue Emilie Sébille.

6 lauréats et 1 prix régional

Ainsi, c’est sur le site des Box services de Monplaisir, l’un des nombreux lieux mis en place par l’ALDEV, qu’avait lieu ce mardi matin la cérémonie de remise des prix de la Fabrique à Entreprendre d’Angers Loire Métropole. Parmi les six gagnants, on retrouvait par exemple Somia Aouka l’une des deux gagnantes du « Talents des cités 2020 », issue du quartier de Monplaisir et fondatrice d’une entreprise de haute couture « qui pourrait s’étendre prochainement sur la place de l’Europe de Monplaisir » a envisagé le maire d’Angers Christophe Béchu, présent pour l’occasion. « Ce serait une véritable preuve de mon évolution » affirme la jeune entrepreneuse. 

D’autres prix ont été remis, comme le coup de cœur économie circulaire, décerné à Solidarifood, une entreprise de lutte contre le gaspillage alimentaire prônant l’économie circulaire : « c’est un honneur. Cela fait trois ans qu’on travaille au quotidien sur ce projet et cette reconnaissance nous redonne un coup de boost après le confinement » témoigne Joic Orzolenc, à la base de l’initiative. En plus du prix, Joic et ses associés sont repartis avec un chèque de 800 €, une somme importante « annonçant d’autres projets et d’autres prix dans le futur ».

Rêvant d’ouvrir un restaurant, la traiteuse Nora Boutaya s’est vu remettre, grâce à sa cuisine du monde, le prix du coup de cœur culinaire ainsi qu’un chèque de 500 €. Même récompense pour le jeune rappeur Benjamin Weis, alias Bentham, coup de cœur culturel de la Fabrique à entreprendre. « Cela fait 6 ans que j’essaie de me professionnaliser en tant qu’artiste. L’année dernière, j’ai créé mon propre label pour devenir indépendant mais j’ai dû me réorienter vers un format associatif à cause du confinement, pour pouvoir continuer à monter des projets […] Aujourd’hui, j’ai réussi à me mettre en route et j’espère continuer à prendre de l’ampleur » explique-t-il.

Originaire d’Irlande, c’est de son pays natal que Genny Moore s’est inspirée pour monter son entreprise florale « Genny’s Flower » à Angers. Se basant sur un principe de location de fleurs et de composition florale, Genny propose des abonnements mensuels aux particuliers et aux entreprises afin de décorer leurs environnements.  « Tous les mois, je change la composition chez mes clients. Le but est d’embellir les espaces et créer une ambiance de bien-être » partage l’anglo-saxonne, lauréate du coup de cœur fleuri bénéficiant elle-aussi, d’une dotation de 500 €.

Enfin, la cérémonie de remise des prix s’est terminée sur une note dynamique, avec l’annonce du coup de cœur vitaminé, délivré à Céline Kouassi, seule lauréate n’habitant pas à Monplaisir. Avec son entreprise « Bissap Anjou », Céline produit des jus de fruits exotiques à Belle-Beille, à base de fleur d’ibiscus séché ou de gingembre bio. « Quand je suis arrivée à Angers en 2015, je me suis rendue compte qu’il n’y avait pas de jus de fruits exotiques dans les grandes surfaces. J’ai donc décidé d’en créer afin de proposer une offre aux angevins » précise-t-elle. Aujourd’hui, l’entrepreneuse voit son entreprise se développer fortement, notamment depuis qu’elle a reçu la confiance du groupe Leclerc en février dernier : « j’ai pu intégrer cinq surfaces Leclerc : Saumur, Angers, Cholet, Chemillé et Segré. Mes produits ont même eu un point d’honneur dans celui d’Angers, puisqu’ils ont été mis en avant dans le catalogue du mois et dans les rayons concernés ».

L’agglomération d’Angers : un moteur entrepreneurial ?

A travers cette cérémonie, Christophe Béchu tenait également à souligner le message d’espoir que portent les lauréats : « dans ce pays, il y a deux réalités statistiques : nous avons plus de chance de créer une entreprise lorsque l’on est un homme plutôt qu’une femme, et lorsque l’on n’habite pas dans un quartier prioritaire de la ville. Ce matin, il y a une majorité de femmes et uniquement des gens issus de ces quartiers politiques […] Cela montre que pour résoudre ces inégalités, il faut être capable d’ajouter des marches dans le processus. C’est ce que permet La Fabrique à Entreprendre ».

Depuis sa création il y a quatre ans, l’organisme d’Angers Loire Métropole et ses partenaires auraient déjà accompagné 600 porteurs de projets et permis à 90 entrepreneurs de bien démarrer leur activité. Un suivi déterminant portant ses fruits puisque pour la première fois, 6 des 7 candidats présélectionnés pour l’édition 2021 du concours « Talents des Cités » viennent des quartiers prioritaires de l’agglomération angevine.