Politique

Qui est Christophe Béchu, maire d’Angers et ministre des collectivités territoriales ?

Publié

le

© Crédit photo Anthony MARSAULT – Christophe BÉCHU à droite et son premier adjoint, Jean-Marc Verchere à la Ville d’Angers

Son nom circulait de plus en plus comme un ministrable à l’occasion du remaniement futur du gouvernement Macron. … Retrouvez le portrait de Christophe Béchu.

Christophe Béchu, né le 11 juin 1974 à Angers s’est rapidement enfui vers Paris pour y faire ses études, notamment à l’Institut d’études politiques de Paris dont il sort diplômé en 1996. Il est également, en 2003, lauréat de l’examen d’entrée à l’école d’avocat après un DEA de droit public ainsi qu’un DESS de droit des interventions sanitaires et sociales en collectivités locales.

Carrière professionnel

Dès 1998, il est chargé de cours en Finances publiques au Centre national de la fonction publique territoriale. Entre 2000 et 2002 il dirige une entreprise de conseil en télécommunications, CrafTelecom et président la SODEMEL (Société d’équipement du département de Maine-et-Loire), l’une de ses premières responsabilités dans notre département. De 2001 à 2009, Christophe Béchu préside le Service départemental d’incendie et de secours de Maine-et-Loire (SDIS49) et en parallèle, dès 2005 et jusqu’à 2009, celui qui deviendra le maire d’Angers quelques années plus tard, préside l’association du Festival d’Anjou. A partir de 2006 et jusqu’en 2009, Béchu accumule les responsabilités en prenant notamment la présidence du Conseil d’administration du groupement d’intérêt public « Enfance en danger », la présidence de l’association de collectivités locales « Réseau Idéal » ainsi qu’en prenant place au conseil d’administration Dexia. En 2018, il prend la présidence de l’Agence de financement des infrastructures de transport de France (Afitf)

Carrière politique

Si l’actuel maire d’Angers a passé la quasi intégralité de sa carrière professionnelle sur son territoire de naissance, c’est aussi ici qu’il a fait ses premières dents en politique et ce, dès l’âge de 21 ans. En effet, en 1995, Christophe Béchu est élu conseille municipal de la commune d’Avrillé où il assure la fonction d’adjoint au maire, chargé de la communication de 1998 à 2001. Sur ces mêmes années, il est collaborateur parlementaire de Marc Laffineur, alors député de la septième circonscription de Maine-et-Loire. En 2001, il devient adjoint au maire, ce coup-ci chargé de l’urbanisme et ce jusqu’en 2008. En parallèle de ce mandat, le jeune Christophe Béchu fait son entrée au conseil général du canton d’Angers-Nord-Ouest et il ne tardera pas à se faire remarquer, puisque 3 ans plus tard, le 1er avril 2004, il est élu président du Conseil général de Maine-et-Loire. Avec ses 29 ans, il est à l’époque le plus jeune président de conseil général de France.

Sa course pour la mairie d’Angers débute réellement en automne 2007, lors de l’annonce de sa candidature pour les élections municipales de 2008. C’est sous l’étiquette du Mouvement démocrate (MODEM) qu’il se lance dans cette course. C’est grâce à son projet de tramway et de construction d’un stade de foot en périphérie d’Angers que le candidat Béchu se démarque de Jean-Claude Antonini, maire à ce moment. En pleine campagne pour les municipales de 2008, Christophe Béchu refuse le soutien du président de la République Nicolas Sarkozy et prend des distances avec l’UMP en ne participant pas au congrès national de l’UMP et en annonçant que seuls trois membres de l’UMP seront sur sa liste de futurs adjoints. Christophe Béchu, malgré une arrivée en tête lors du premier tour, sera battu de justesse le 16 mars 2008 par le maire socialiste sortant (49.39% contre 50.61%). 6 ans lui restent à attendre pour retenter sa chance pour obtenir la mairie d’Angers.

Et le candidat malheureux des municipales 2008 ne compte pas attendre dans l’ombre puisque en 2009, il se lance dans la course aux élections européennes, cette fois-ci sous l’étiquette UMP. La liste « Majorité présidentielle » qu’il conduit arrive nettement en tête du scrutin, ce qui fait de lui un député européen pour un mandat de cinq ans. Cette élection le pousse à démissionner du conseil municipal d’Angers après quinze mois de mandats, en raison des limites au cumul des mandats. En 2010, Christophe Béchu se lance dans la course pour les élections régionales comme tête de liste UMP dans les Pays de la Loire. Il est battu au second tour la par la liste socialiste conduite par Jacques Auxiette avec 43.61% des voix contre 56.39%. Tout de même élu conseiller régional, il est contraint par la limitation du cumul des mandats de démissionner de l’un de ses mandats, il abandonnera celui de député européen au profit d’Agnès Le Brun, en janvier 2011. En septembre 2011, il est élu sénateur de Maine-et-Loire et démissionne de son mandat de conseille régional. En 2017, il ne se présente pas aux élections sénatoriales en Maine-et-Loire, désirant se consacrer à la mairie d’Angers.

C’est lors des élections municipales de 2014 que la carrière de Christophe Béchu et la ville d’Angers prennent un tournant. Ce dernier est élu maire d’Angers en arrivant en tête face à Frédéric Béatse (54.36%) au second tour. Angers, bastion de « gauche » depuis des décennies, passe alors à droite.

En 2016, à l’occasion de la primaire des Républicains, il soutient Alain Juppé, qui finit par perdre et laisser la présidentielle à François Fillon. Le 2 mars 2017, dans le cadre de l’affaire Fillon, il renonce à soutenir le candidat LR à l’élection présidentielle. Il signe ensuite une tribune de soutien à Emmanuel Macron, un premier signal de sa volonté de devenir ministre dans la gouvernement du nouveau président, selon certains. Une tribune qui lui a valu de nombreuses critiques, notamment au sein de son propre camp, puisque Christophe Béchu avait promis au début de l’année 2017, qu’il se consacrerait à Angers et ne désirait pas devenir ministre tant qu’il serait maire. Il finit par quitter Les Républicains en décembre 2017 et soutient la liste de La République en marche aux élections européennes de 2019.

Le 15 mars 2020, la liste qu’il dirige (sans étiquette mais avec le soutien LREM), remporte une nouvelle fois les élections municipales mais à présent dès le premier tour avec 57.82% des voix. 

Toujours pressenti, mais jamais gagnant, malgré de bons scores et bon petit soldat, le Premier Magistrat de la Ville d’Angers n’est toujours pas ministre.

Néanmoins, il rejoint son ami Edouard Phillipe, Maire du Havre et ancien Premier Ministre et créent le 9 octobre 2021, « HORIZONS », un parti qui soutient le Président de la République Emmanuel Macron dans sa réélection. Christophe Béchu devient Secrétaire Général de ce mouvement.  

Ce vendredi 20 mai 2022, il vient d’être nommé ministre délégué chargé des collectivités territoriales

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Copyright © Angers Info 2019 Trouver la meilleure assurance vie avec Finance Héros ! Comparatif des meilleurs PER 2022 crédit rapide