Politique

Problème d’entretiens des collèges en Maine-et-Loire. « mais de qui se moque-t-on ? » s’insurge Grégory Blanc.

Publié

le

Montage TB – (De gauche à droite) Grégory BLANC et Christian GILLET.

Vive tensions entre la majorité et son oppostion au sein du Département de Maine-et-Loire sur la situation de certains collèges du département dont la collectivité à la charge.

Lors de la séance du 14 octobre dernier, le groupe minoritaire par la voix de son responsable, Grégory Blanc, « a multiplié, informations partielles, fausses informations et amalgames, à propos des situations des collèges Jean-Rostand à Trélazé et Jean-Zay à Montreuil-Juigné. Les élus et les services du Département n’ont pas attendus ces déclarations alarmistes pour travailler en accord avec les principaux des établissements concernés. Il s’agit d’ailleurs de la méthode générale mise en place avec l’ensemble des principaux et gestionnaires, dans tous les collèges de Maine-et-Loire. » indique la collectivité dans un communiqué adressé aux rédactions locales. « Je souhaite démentir et corriger cette communication nouvelle, contraire aux faits, et reprise in extenso. » rétorque Grégory Blanc, chef de l’opposition au Département.

Fausse information : « les cours ont bien eu lieu à Jean-Rostand » affirme la majorité départementale « En l’espèce, affirmer que « des cours à Jean-Rostand n’ont pu avoir lieu pendant 6 semaines » parce que la salle « Segpa cuisine gaz » est en mauvais état, est une fausse information. Les cours ont bien eu lieu dans deux salles distinctes, situées à proximité de la Segpa (salle polyvalente et locaux de Segpa Habitat). Durant l’été, des travaux importants sur cette « Segpa cuisine » (électricité/plomberie/mobilier …) ont été réalisés. A la rentrée, l’établissement a fait parvenir au Département une demande supplémentaire (non prévue par le collège avant l’été) : la réalisation de crédences et cornières. Deux semaines ont été nécessaires pour les prendre en compte. Un dysfonctionnement de l’approvisionnement en gaz de la Segpa est aussi survenu. Cela malgré le changement d’une électrovanne, il y a un an environ. Déclarer que les élèves doivent se changer dans les toilettes est une information partiellement correcte qui ne tient pas compte un facteur essentiel : la mixité des élèves. La temporalité est un facteur important : l’arrivée de filles dans l’établissement nécessite la création de nouveaux vestiaires pour la Segpa. Ce projet revêt un caractère prioritaire, et des plans seront présentés d’ici la fin de l’année, en accord avec le principal. » poursuit le communiqué du Président Gillet .

Sur le collège Jean Rostand. « Cela fait cinq ans que des plans ont été adressés par l’ancien principal, près de deux ans que l’actuelle équipe a fait une «  remontée de besoins  ». Lors du dernier conseil d’administration de septembre, l’ensemble des présents (parents d’élèves, enseignants, … ) se sont émus et ont dénoncé à juste titre une situation plus que problématique en SEGPA, notamment des élèves de la section «  Hygiène Alimentation Service  » (HAS) qui n’ont pu avoir cours d’HAS pendant 5 à 6 semaines. Suite à cela, je me suis rendu sur place, j’ai échangé avec les agents techniques et équipes enseignantes. Pendant cette visite, un dégât des eaux s’est déclenché dans les vestiaires des agents, faute d’une toiture étanche. Tout cela est factuel, vérifiable auprès de tiers et au procès-verbal du Conseil d’administration. De même, chacun a pu lire dans cette communication nouvelle  : «  déclarer que des élèves doivent se changer dans les toilettes est une information partiellement correcte qui ne tient pas compte d’un facteur essentiel  : la mixité des élèves. La temporalité est un facteur important  : l’arrivée de filles dans l’établissement nécessite la création de nouveaux vestiaires pour la SEGPA  »… mais de qui se moque-t-on  ? Cette section HAS est mixte depuis toujours  ! Comment peut-on sérieusement écrire cela dans un communiqué  ? Le Président a visité lui-même le collège l’an passé. «  Des plans seront présentés d’ici la fin de l’année  » est-il précisé. Si tout cela permet d’obtenir des réponses que nous attendons depuis si longtemps, tant mieux  ! Nous prenons donc date. » répond Grégory Blanc.

Concernant le collège Jean-Zay, des demandes sur le CDI, sur la demi-pension et sur l’inconfort thermique d’un bâtiment sont prises en compte.

Au collège Jean-Rostand à Trélazé, « ce sont plus de 500 000 euros qui ont été investis depuis le début du mandat. Pour le collège Jean-Zay à Montreuil-Juigné, sur la même période, environ 316 000 euros ont été investis. Au total, sur ces deux établissements, la somme s’élève donc à 816 000 euros. L’argument selon lequel le Département s’est désinvesti de ces établissements ne tient donc pas sauf sur la base d’une mauvaise foi politicienne liée à un calendrier électif chargé pour les prochains mois. » explique Christian Gillet,

Sur le fond du dossier «  collèges  ». Grégory Blanc pour l’opposition au Département s’explique « J’ai pris l’exemple du collège Jean Rostand que je connais bien. Ce n’est pas le seul. C’est pourquoi nous avons demandé un plan d’urgence de 3 M€ sur les 44M€ de marges supplémentaires non prévues, réalisées en 2019. Cela fait 7 ans que ce Département prend du retard, en investissant deux à trois fois moins qu’ailleurs. Dans cette nouvelle communication, sous couvert de technicité autour de quelques chiffres compilés, hormis le dénigrement, quelle argumentation sur le fond y a-t-il  en réponse ? Aucune. Il y a donc bien un vrai problème de report des investissements pourtant nécessaires. Or, ne pas faire les travaux aujourd’hui coûtera plus cher demain. Enfin, y a-t-il de la gêne quant à l’utilisation des excédents  ? Le vrai débat politique est là  : alors qu’il y a des besoins dans les collèges (compétence première de la collectivité) Christian Gillet et sa majorité inscrivent 1M€ pour les églises et monuments historiques, déjà aidés par ailleurs, tout en refusant d’augmenter les crédits pour l’éducation. Nous n’avons pas les mêmes priorités et sommes en désaccord sur le fond. On le dit. Quoi de plus normal en démocratie  ? »

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Advertisement
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

− 2 = 5