Sante

Retrait de la campagne VIH à Angers. Le maire s’explique et répond à la Ministre de la Santé.

Publié

le

Christophe Béchu, Sénateur-Maire d'Angers

Christophe Béchu, Sénateur-Maire d’Angers

Ce lundi le maire d’Angers a demandé à la societe JC Decaux de retirer des affiches de prévention du sida montrant des homosexuels sur les abribus de la ville. La Ministre de la Santé Marisol touraine annonce un recours en justice, Christophe Béchu lui répond ce soir dans un courrier.

Cette campagne de prévention, lancée par le ministère des Affaires sociales et de la Santé, met en avant des couples d’hommes ou de femmes avec des messages tels que « Aimer, s’éclater, s’oublier. Les situations varient. Les modes de protection aussi ».

A Angers, les affiches de la campagne, qui étaient placardées dans 70 emplacements de la ville depuis le 16 novembre, ont été retirées lundi, à la demande de la mairie, a indiqué JC Decaux. Christophe Béchu, a confirmé avoir demandé de retirer les affiches mais « uniquement aux abords des écoles (primaires) et sur le parcours des bus scolaires », précisait-il dans un courrier adressé à JC Decaux. La société en a décidé autrement en retirant l’ensemble des affiches installées dans la ville.

La ministre des Affaires sociales Marisol Touraine a réagi ce mardi en annonçant un recours en justice : « Pour la santé publique et contre l’homophobie, je saisis la justice après la censure par certains maires de la campagne de prévention du VIH », a écrit la ministre sur le réseau social Twitter.

Dans un courrier adressé à la Ministre de la Santé ce soir, le maire d’Angers souligne que « cette campagne volontairement provocante n’a pas sa place à proximité des écoles puisqu’elle délivre un message que les jeunes ne sont pas en mesure d’appréhender » et le maire d’expliquer que « le message de prévention n’était pas particulièrement explicite dans les visuels choisis »

Dans un souci d’apaisement, le maire d’Angers d’indiquer que  » le problème n’est pas celui de la prévention, mais celui de l’inadéquation du message à l’espace public » et de regretter  » le procès d’intention qui nous est fait et qui insinue que cette décision serait dictée par une quelconque homophobie » et de conclure « que la même campagne avec des couples hétérosexuels m’aurait conduit à formuler le même demande auprès de JC Decaux »

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
4 Commentaires

4 Commentaires

  1. Pingback: Cachez ces affiches, mon fils va devenir Pédé de votre faute ! - Inverti

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

53 + = 56