Angers

17 % d’emplois publics dans les Pays de la Loire : le poids le plus faible de France

Publié

le

DR

DR

Dans la région, 260 000 personnes travaillent pour la fonction publique en 2011. Avec 73 emplois publics pour 1 000 habitants, les Pays de la Loire ont le plus faible taux d’administration des régions françaises. La fonction publique d’État en particulier y est moins présente, notamment en Vendée et dans la Mayenne. C’est également le cas dans une moindre mesure de la fonction publique territoriale. La fonction publique hospitalière est autant présente dans les Pays de la Loire que dans les autres régions mais des disparités départementales existent.

En 2011, 260 000 personnes travaillent dans la fonction publique dans les Pays de la Loire. La région détient le plus faible taux d’administration parmi l’ensemble des régions françaises : 73 emplois publics pour 1 000 habitants contre 82 pour la France de province. Cette faible présence de l’emploi public est compensée par une présence plus marquée de l’emploi privé. Avec 347 emplois privés et parapublics pour 1 000 habitants contre 316 ‰ pour la France de province, la région se place au 3e rang, après l’Île-de-France (418 ‰) et Rhône-Alpes (356 ‰).

Ainsi, la région des Pays de la Loire est celle où l’emploi public pèse le moins : il représente 17 % de l’ensemble des emplois, 3 points de moins que pour la France de province.

Une fonction publique d’État peu représentée

Le poids relativement faible de la fonction publique dans la région s’explique en grande partie par une moindre présence de la fonction publique d’État. Ainsi pour 1 000 habitants, on compte seulement 30 emplois publics d’État, 6 points de moins que pour la France de province. En particulier, le ministère de la Défense n’emploie que 2 emplois publics pour 1 000 habitants, 3 points de moins que pour la France de province. Les ministères de l’Intérieur et de l’Enseignement supérieur sont également moins représentés avec chacun 2,6 emplois publics pour 1 000 habitants, 1 point de moins que pour la France de province.

Les emplois territoriaux sont aussi moins déployés dans la région. Le taux d’administration territorial est d’environ 25 emplois publics pour 1 000 habitants, 3 points de moins que pour la France de province. L’écart de taux d’administration concerne surtout les communes et les regroupements de communes avec 19,5 emplois publics pour 1 000 habitants, contre 21,5 pour la France de province. Les administrations départementales et régionales emploient également moins qu’ailleurs, respectivement 4,7 et 0,9 emplois pour 1 000 habitants, à comparer aux 5,5 et 1,3 pour 1 000 habitants de la France de province.

Enfin, la présence des emplois hospitaliers est la même dans les Pays de la Loire qu’au niveau national : 18 emplois publics hospitaliers pour 1 000 habitants.

Les trois fonctions publiques dans les départements : des différences marquées

La Vendée est le département français, après l’Ain, qui a le taux d’administration le plus faible, avec 60 emplois publics pour 1 000 habitants. En particulier, la fonction publique d’État y est la moins répandue. Le département connaît également une moindre présence des emplois hospitaliers, avec 15 emplois publics hospitaliers pour 1 000 habitants. Ce déficit s’explique en partie par la proximité de Nantes, métropole régionale centralisant des spécialités médicales de pointe.

En 2011, la Loire-Atlantique regroupe 101 000 emplois publics, 39 % de l’effectif régional et cinq fois plus que la Mayenne. La taille du département (environ 1 300 000 habitants en Loire-Atlantique contre 300 000 en Mayenne) explique en grande partie cette répartition. En outre, la présence à Nantes de collectivités et d’organismes à vocation régionale fait de la Loire-Atlantique le département au taux d’administration le plus élevé de la région (78 emplois pour 1 000 habitants), toutefois inférieur à la France de province.

Davantage de femmes dans la fonction publique

Dans les Pays de la Loire, 65 % des emplois publics sont occupés par des femmes, soit 3,5 points de plus que pour la France de province. Cette surreprésentation se remarque surtout en Mayenne et en Vendée (69 % de femmes). Les femmes sont davantage présentes dans la fonction publique hospitalière : 81 % des emplois y sont occupés par des femmes, contre 62 % dans la fonction publique territoriale, et 58 % dans la fonction publique d’État.

Des emplois plus qualifiés dans la fonction publique d’État

Reflet de la priorité nationale donnée à l’enseignement, 22 % des emplois publics régionaux relèvent du ministère de l’Éducation nationale, soit 57 600 emplois (16 emplois pour 1 000 habitants). En raison du nombre d’enseignants, la majorité des emplois de la fonction publique d’État (57 %) sont de catégorie A, catégorie qui englobe notamment les cadres. Les enseignants comptant davantage de femmes dans leurs rangs, davantage de femmes sont de catégorie A au sein de la fonction publique d’État (61 %, soit 9 points de plus que pour les hommes). À l’opposé, les emplois de la fonction publique territoriale sont principalement de catégorie C (74 %), regroupant notamment des employés et des ouvriers. La fonction publique hospitalière se situe dans une position intermédiaire, avec 23 % d’emplois de catégorie A et 54 % de catégorie C.

Christophe FOUCHARD pour INSEE

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Advertisement
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 + 3 =