Social

EHPAD SAINT NICOLAS :Le personnel avec FO interpellent le Département de Maine-et-Loire

Publié

le

Une délégation de 30 soignants du pôle médico-social St Nicolas avec le syndicat FO du CHU d’Angers s’est rassemblé au siège du Conseil Départemental du Maine-et-Loire ce jeudi 20 janvier 2022.

Une délégation de 30 soignants du pôle médico-social St Nicolas avec le syndicat FO du CHU d’Angers s’est rassemblé au siège du Conseil Départemental du Maine-et-Loire ce jeudi 20 janvier 2022.

Selon le syndicat, ces dernières semaines, la situation s’est encore dégradée à l’EHPAD du CHU d’Angers. « On dénombre plus de 15 départs infirmiers depuis cet été et un total de 6,3 postes vacants sans compter les nombreux arrêts de travail non remplacés… Côté AS et ASH (agents aux soins), le constat du sous-effectif est le même : on fonctionne en mode dégradé presque quotidiennement’’.

Pour tous, cela se traduit par des conditions de travail qui deviennent intenables. Dans l’un des services, selon le personnel, il ne reste plus que 2 infirmières sur un effectif prévu de 5 pour 80 résidents !

« Nos collègues dénoncent une situation qui ne peut plus continuer. Ils refusent de prendre en charge les résidents de façon plus que dégradées. Les glissements de tâches sont quotidiens, tout comme les réorganisations de travail incessantes et les passages en 12h parfois même inopinés pour pallier au manque. » Emmanuel DUBOURG DAVY, Secrétaire général du syndicat Force Ouvrière – CHU d’Angers

En parallèle, un cluster a vu le jour cette semaine dans un bâtiment où plus de 30 résidents sont positifs et plus de 10 soignants en arrêt de travail.

« Depuis la fusion avec le CHU d’Angers, des postes ont été supprimés pour des questions budgétaires. Depuis des mois, les collègues avec FO demandent des effectifs, des recrutements. » insiste le syndicaliste .

L’ARS (Agence Régionale de Santé) et la direction du CHU ont été sollicités à plusieurs reprises. Plusieurs grèves ont eu lieu ces derniers mois. « Nous avons saisi hier le conseil départemental car il est l’un des 3 financeurs de ce pôle. ARS, Direction et Conseil départemental 49 : tous nous affirment la main sur le cœur qu’ils font tout pour améliorer la situation mais force est de constater que dans les faits, rien ne change. Devant l’absence de mesure : la situation empire… »

Au sortir de la délégation reçue par le Conseil Départemental, «la direction du CHU, l’ARS et le conseil départemental doivent sans attendre mettre les moyens pour le personnel et pour les résidents. Personne ne peut accepter que nos ‘’anciens’’ n’aient pas accès à une prise en charge de qualité.» Ils réclament le remplacement des arrêts de travail, le recrutement de personnel et une prime de 100€.

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Advertisement
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

+ 62 = 63