Citoyenneté

Angers : Des chroniques optimistes pour Yannick Sourisseau

Publié

le

Crédit : Yannick Sourisseau

A 68 ans, Yannick Sourisseau refuse de se laisser abattre et envahir par la morosité ambiante qui touche nos vies depuis bientôt un an. Touché par un cancer depuis 3 ans, Yannick Sourisseau s’est lancé dans l’aventure de « La Chronique Optimiste ».

Sur Facebook ou YouTube, l’optimisme de Yannick Sourisseau flotte depuis début décembre. Avec des vidéos d’une quinzaine de minutes, ce dernier ne veut pas « se laisser envahir par la morosité ambiante« . Depuis un an bientôt, l’actualité liée à la Covid-19 et plus que présente, dans tous les médias. Une actualité angoissante pour certains et pour Yannick Sourisseau, touché par un cancer depuis un peu plus de trois 3 ans, la Covid-19 n’est pas sans conséquence dans sa vie « je vis bien sûr dans la crainte d’être touché par le coronavirus, lequel pourrait mettre un frein aux traitements d’accompagnement que l’on m’administre actuellement« . Il ne veut pas céder à cette « morosité » « j’ai choisi de ne pas me laisser envahir par des idées négatives, c’est-à-dire voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide, sans pour autant être dans le déni par rapport à la situation actuelle. C’est le principe même de l’optimisme, qui m’anime depuis des années » explique-t-il.

Optimisme

A travers ces chroniques, Yannick Sourisseau a souhaité démontrer « qu’on pouvait, malgré cette situation particulièrement désagréable, rester optimiste quant à notre avenir, en termes de santé, de travail, de relations humaines« . Il s’est donc lancé, début décembre, dans la réalisation et la diffusion de vidéos. Dans son petit studio, chez lui, à Saint Melaine sur Aubance, « il ne m’a pas semblé trop tard pour se lancer dans la production et la diffusion de vidéos d’influence sur les réseaux sociaux, comme le font les plus jeunes. Il n’y a donc pas d’âge pour se faire du bien et partager son euphorie et de sa joie de vivre. L’objectif restant de se faire plaisir et par la même occasion, réduire tant faire se peut, les effets secondaires de la maladie » raconte Yannick Sourisseau. Si ses vidéos ne sont pas aussi « punchy » que peuvent l’être celles des « youtubeurs » les plus célèbres, « la cible à atteindre n’est pas tout à fait la même ». Pour Yannick Sourisseau, »Cette chronique est surtout destinée à ceux qui se sentent mal, comme je pourrais tout à fait l’être, – et ils sont nombreux -, ceux qui voient la vie en noir et qui pensent que tout est fini« .

Cette chronique est diffusée, chaque semaine, le mercredi à 19h, enregistré dans les conditions du direct quelques jours plus tôt. Les sujets abordés sont ceux d’invités, « repéré dans ma liste de ceux qui me suivent sur les réseaux sociaux« . Ils vont de la protection de la planète, à l’alimentation, en passant par le sport santé, ou l’entraide, chacun apportant sa pierre à l’édifice « pour que nous sentions mieux« . Pour cette personnalité forte en optimisme, « ce sont surtout des personnalités inspirantes, plus ou moins connues qui, comme moi, se battent pour changer le monde et éviter de sombrer dans la morosité ambiante« . La chronique Optimiste de Yannick est donc à retrouver sur Facebook et YouTube.

Continuer à lire
Advertisement
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 3 = 4