Citoyenneté

Le syndicat Solidaires n’accepte pas les nouvelles conditions d’accueil de la Direction départementale des finances publiques de Maine-et-Loire à Angers

Publié

le

À quelques semaines de l’ouverture de la campagne d’impôt sur le revenu, la Direction départementale des finances publiques de Maine-et-Loire a pris une décision sur les conditions d’accueil du publique, à Angers, qui ne plait pas au syndicat Solidaires Finances Publiques 49.

À quelques semaines de l’ouverture de la campagne d’impôt sur le revenu, la réception physique des usagers organisée pour les particuliers, sans rendez-vous, tous les jours (à l’exception des mercredis et vendredis après-midi) sera désormais limitée aux seules matinées de 8h30 à 12h. Cette décision a été prise par la Direction départementale des finances publiques de Maine-et-Loire. Ce dispositif, qui a déjà été décliné à Cholet et Saumur depuis le 1er janvier de cette année, ne plait pas au syndicat Solidaires Finances Publiques 49. D’après le syndicat, « la motivation de la Direction est une amélioration de l’offre d’accueil par l’ouverture de créneau d’accueil sur rendez-vous les après-midi« , mais pour le syndicat, il s’agit d’une « Gestion de la pénurie de personnel ! « .

Dans son communiqué de presse, le syndicat déplore ce nouveau dispositif d’accueil « Pour accéder à l’information fiscale sur Angers à compter du 1er mars 2021, il faudra donc : sans rendez-vous, se déplacer le matin uniquement et s’armer de patience, si la file d’attente s’étire et prier pour que la possibilité d’être reçu ne vous soit pas refusée après 1h30 de queue et une fermeture imminente à midi. Avec rendez-vous l’après-midi, se présenter à l’interphone pour qu’on ouvre la porte discrètement et prier là encore qu’il n’y ait pas quelques usagers sans rendez-vous qui ne profitent de l’aubaine pour rentrer eux- aussi. Sans rendez-vous l’après-midi, (dommage!) un numéro de téléphone affecté à un agent d’accueil sera affiché sur la porte pour … (Vous n’allez pas le croire !) … prendre rendez-vous« .

Revoir l’organisation ?

Solidaires Finances Publiques 49 réaffirmé son opposition à ce dispositif « qui n’est pas autre chose qu’un recul du service public » déclare le syndicat qui a fait part de ses inquiétudes sur plusieurs points et plaidé, a minima, « pour un report de cette réorganisation« . Le syndicat se demande s’il est judicieux de changer le mode de réception à une date si proche de la prochaine campagne d’impôts sur le revenu « risquant de créer de longues files d’attente et une concentration du public dans une période de circulation active du virus« . Il se demande également « si on ne risque pas de créer encore plus d’énervements et de tensions déjà de plus en plus palpables envers les personnels chargés de l’accueil ? » ou alors « ne risque-t-on pas d’interdire l’accès à un service public de qualité aux personnes les plus vulnérables ou qui n’ont pas accès à internet. Rappelons que la fracture numérique frappe encore près d’un quart des français« . D’après le syndicat, la direction général plaiderait pour « un accueil multicanal qui demeure au choix de l’usager, physique, téléphonique ou par internet« . Mais pour le syndicat « il faut d’abord s’assurer de la performance de notre accueil téléphonique (durant certaines périodes de pointe le taux d’appel abouti n’excède pas les 30%)« .

Continuer à lire
Advertisement
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

91 − = 90