Justice

Non respect du confinement. Déjà 2600 verbalisations dans le Maine-et-Loire.

Publié

le

Crédit AM – Le préfet de Maine-et-Loire a accompagné la police nationale ce samedi 4 avril pour des contrôles de bon respect du confinement dans l’hyper centre-ville d’Angers. Une dizaine de contraventions ont été dressées.

En ce jour de week-end et avec le retour du beau temps, les idées de départ sur la côte sont allêchantes. Hélas, « Les départs en vacances et en week-end ne font pas partie des cas de déplacement dérogatoire » en cette période de confinement. Police et gendarmerie multiplient les contrôles durant tout le week-end de jour comme de nuit à Angers et sur les routes du Maine-et-Loire.

Le préfet de Maine-et-Loire a accompagné la police nationale ce samedi 4 avril pour des contrôles de bon respect du confinement dans l’hyper centre-ville d’Angers. Une dizaine de contraventions ont été dressées.

Pas de départ en confinement.

En cette période de week-end, René Bidal est venu constater les effectifs mis en place par la police (8 équipges par jour) et la gendarmerie (300 militaires par jour) pour contrôler les attestations dérogatoire de déplacement des piétons, cyclistes et automobilistes dans le centre-ville d’Angers mais aussi au péage de Corzé.

Déjà plus de 2600 verbalisations dans le Maine-et-Loire et le Préfet de marteler un message « ceux qui cherchent à détourner le confinement, ce n’est pas la peine d’applaudir le soir, le confinement sert en premier à réguler les places dans les services de réanimation » avant d’ajouter que le confinement « ce n’est pas la transhumance des vacances, c’est le comportement de chacun qui compte et le bon sens « .

Aujourd’hui, une fois de plus les services de police se sont déplacés à deux reprises dans le centre commercial Espace Anjou pour faire respecter les règles de sécurité et de distanciation.

Que risque t-on en cas de non respect ?

Les amendes pour non-respect des règles du confinement tombent.Elles se chiffrent à plus de 2600 à ce jour dans le Maine-et-Loire. Il est utile de rappeler que depuis le 17 mars à midi, il est interdit de sortir de chez soi sauf dans quelques cas bien précis et à condition d’être muni de l’attestation correctement remplie. Sinon, en cas de contrôle par les forces de l’ordre, vous risquez une amende de 135 euros (200 euros si vous récidiviez dans les quinze jours).

Si l’amende n’est pas payée dans les 45 jours, elle est majorée : elle s’élève à 375 euros pour une contravention de 4ème classe et à 450 euros pour une contravention de 5ème classe (récidive dans les quinze jours).

Enfin, si 4 violations sont relevées dans les 30 jours, il s’agit alors d’un délit punissable de 6 mois de prison et 3 750 euros d’amende, a-t-on rappelé au ministère de l’Intérieur.

3 individus viennent d’être placés en garde cet après-midi au commissariat d’Angers pour 4 violations des règles du confinement relevées dans les 30 jours, ils encourent la somme de 3750€ et jusqu’à 6 mois d’emprisonnement chacun.

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Copyright © Angers Info 2019 Trouver la meilleure assurance vie avec Finance Héros ! Comparatif des meilleurs PER 2022 crédit rapide