Technologie

AirTags. Ne cherchez plus votre clé, Apple l’a retrouvée !

Publié

le

Les AirTags seront disponibles à partir de 35 euros en France le 23 avril Crédit : Apple

Après plusieurs mois de rumeurs, Apple lance enfin les AirTags, des balises connectées qui permettent de retrouver les objets physiques égarés grâce à un réseau mondial d’appareils et une application iPhone.

Evoqués avant chacune des keynotes d’Apple de l’an passé, les AirTags sont enfin une réalité. Apple a officialisé le lancement de ses traqueurs d’objets Bluetooth lors d’une keynote organisée ce mardi 20 avril. Après plusieurs mois de rumeurs, le géant américain vient concurrencer les marques Tile ou Wistiki avec sa propre solution optimisée pour fonctionner avec les produits de son écosystème.

Comme les produits de la concurrence, les AirTags se présentent sous la forme de petites balises circulaires à accrocher ou coller à des objets physiques, comme des clefs, un portefeuille, des lunettes, une télécommande, un vélo ou des jouets pour enfant. Ils embarquent un haut-parleur, un accéléromètre, une liaison Bluetooth et une batterie changeable d’une autonomie d’un an qui permettent de les localiser via l’application Localiser de l’iPhone.

Le concept est le suivant : si vous égarez des clefs sur lesquelles vous avez accroché un AirTag, Apple promet qu’il suffira de vous rendre dans l’application Localiser de votre iPhone et de suivre les indications s’affichant à l’écran pour remettre la main dessus.

Autres éventualité : il sera aussi possible de faire sonner la balise et de recevoir des notifications si l’objet vient à s’éloigner un peu trop de l’iPhone. Et si un AirTag perdu est trouvé par quelqu’un, il pourra être activé à l’aide d’un iPhone ou tout appareil compatible NFC pour afficher sur un site Web le numéro de téléphone de son propriétaire s’il l’a renseigné.

Un vaste réseau chiffré de recherche d’objets

Le fonctionnement des AirTags repose sur la technologie Ultra Wideband, embarquée par tous les iPhone depuis l’iPhone 11 et par l’Apple Watch depuis l’an passé via la puce Apple U1. Ce composant permet de localiser les objets avec beaucoup de précision dans un périmètre restreint, jusqu’à 10 centimètres de distance. Il est déjà utilisé pour partager des fichiers via la fonction AirPlay ou le partage rapide de code WiFi d’iPhone à iPhone.


Cette technologie est employée ici pour capter le signal des AirTags à travers un vaste réseau mondial composé par les millions d’appareils Apple équipés de la puce U1 en circulation. L’application Localiser est ainsi capable d’utiliser n’importe quel appareil Apple compatible comme relai pour retrouver la trace d’une balise AirTag.

« Le réseau peut détecter les signaux Bluetooth d’une balise et retransmettre l’emplacement à son propriétaire en arrière-plan de façon anonyme et privée », explique Apple, qui promet que les données de localisation des appareils sont chiffrées, anonymisées et non partagées afin de préserver la confidentialité de ses clients. Apple met aussi en avant des fonctionnalités proactives censées décourager une utilisation des AirTags à des fins de suivi indésirable.

Vendus 35 euros pièce, comme le porte-clé en option

Disponibles en précommande à partir du 23 avril et le 30 avril en boutique, les AirTags seront vendus au prix de 35 euros l’unité et 119 euros pour un pack de quatre. Mais il faudra compter 35 euros pour les porte-clefs en cuir et 39 euros pour les lanières en polyuréthane vendus en option.

Les AirTags entrent en concurrence frontale avec les produits de l’entreprise américaine Tile et, dans une moindre mesure, du français Wistiki qui proposent leurs propres balises à des prix débutant autour d’une vingtaine d’euros. Tile serait déjà en train de préparer sa riposte aux AirTags. Le rival coréen d’Apple Samsung a lancé sa propre solution, les Galaxy SmartTags l’an passé au prix de 34,90 euros pièce.

Sur le papier, Apple semble avoir l’avantage du réseau. L’application Localiser s’est ouverte récemment aux appareils des constructeurs tiers pour leur permettre d’exploiter la technologie Ultra Wideband des produits Apple. À voir sir les autres marques jouent le jeu désormais.

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Advertisement
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 64 = 68