Politique

Elections régionales. Christelle Morançais soutenue plus que jamais par le maire d’Angers, Christophe Béchu

Publié

le

Christelle Morançais, tête de liste des Républicains, entourée de Eric Grelier, Christophe Béchu et Roch Brancour (de gauche à droite).

A l’approche du second tour des élections régionales, Christophe Béchu, maire d’Angers, a réaffirmé ce mercredi 23 juin son soutien auprès de la candidate des Républicains, Christelle Morançais. L’occasion pour elle de revenir également sur l’alliance à gauche entre Matthieu Orphelin et Guillaume Garot.

Après un premier tour réussi dans lequel elle a obtenu 34,29% des voix, score le plus important de ces élections régionales, Christelle Morançais, présidente du conseil régional des Pays de la Loire et tête de liste des Républicains, se rendait à Angers ce mercredi 23 juin dans le cadre de l’entre deux tours.

Sérénité, détermination et humilité

« Le moment est venu pour moi d’appeler à voter pour la liste de Christelle Morançais » a ainsi annoncé Christophe Béchu ce matin pour l’occasion, lors d’une conférence de presse réunissant les deux politiques. « Je le fais avec conviction, détermination et enthousiasme » s’est justifié le maire de la ville, séduit par le travail accompli par la présidente du conseil régional depuis 2017. « Christelle Morançais a su, dès sa prise de fonction, nous faire travailler tous ensemble dans le même sens dans l’optique d’améliorer le développement économique du territoire […] Elle regroupe toutes les qualités nécessaires pour être élue ».

Un soutien important que Christelle Morançais a tenu à saluer, considérant le rayonnement de la ville d’Angers comme une « locomotive et une fierté pour les Pays de la Loire » mais rappelant tout de même la nécessité de rester modéré devant ces premiers résultats : « Les scores du premier tour et le support de Christophe Béchu me donnent de l’élan. Je l’aborde avec sérénité et détermination mais aussi humilité car rien n’est encore fait ». Selon elle, il est nécessaire pour les électeurs de se rassembler autour de la liste qu’elle porte, « une liste de rassemblement, regroupant des personnes compétentes et ancrées sur leur territoire », avant qu’il ne soit trop tard. « Le 28 juin, nous ne pourrons plus faire marche arrière », alerte-elle.

Vers une victoire inattendue de la gauche?

En effet, bien que ses adversaires semblaient assez loin derrière elle à la fin du premier tour – candidat le plus proche : Matthieu Orphelin avec 18,7% des voix – la récente alliance de la gauche entre Matthieu Orphelin (EELV – LFI – Génération.s) et Guillaume Garot (PS – PCF – PRG) pourrait bien redistribuer les cartes. Malgré la situation, Christelle Morançais a affirmé ne pas vouloir changer de liste, ni s’allier avec François de Rugy, candidat LREM de ces élections régionales : « pour moi, c’est clair : ce sont les électeurs qui décident. Dimanche dernier, leur choix a été de me placer en tête. Il me paraît donc logique de conserver la même liste qu’au premier tour, par respect pour eux […] Je ne comprends donc pas cette alliance » a-t-elle conclu, avant de rappeler sa volonté de « travailler avec tout le monde, sans exception ».