Manche

Une nouvelle signalétique de drapeaux sur les plages de la Manche

Publié

le

DR – De nouveaux drapeaux sur nos plages, dès cet été.

La nouvelle signalétique internationale, encore en expérimentation en 2021, devient obligatoire cette année et ce, pour toutes les plages de France.

A l’approche de la saison estivale, les zones de baignades surveillées réouvrent petit à petit et du changement est à prévoir concernant les drapeaux de signalisation. Les drapeaux en triangles deviennent rectangles et de nouveaux s’ajoutent. Des panneaux explicatifs ont déjà été installés sur certains plages dans la Manche pour guider les nageurs.

Ministère des sports – La nouvelle signalétique internationale des drapeaux de plage

Une nouvelle signalétique

Peu de changements pour les drapeaux classiques : le vert et le rouge ne changent pas de couleur, mais le orange devient jaune pour les dangers limités ou remarqués. Désormais, deux drapeaux jaunes et rouges délimiteront les zones de baignades surveillées, pour remplacer les drapeaux bleus d’avant. Ils seront hissés à une hauteur de 4 mètres sur des poteaux afin d’être au plus loin possible.

De même pour les postes de secours

Ces nouvelles mesures ont été décidées pour aider les touristes, de France ou ailleurs en Europe, à se repérer en ayant connaissance des conditions de sécurité pour se baigner. Les changements concernent également les postes de secours qui auront deux bandes jaune et rouge sur leur façade, ainsi que la mention « sauveteurs » ou « life guard ». A Pirou, dès ce week-end du 2 et 3 juillet, les nouveaux drapeaux feront leur apparition, indique FranceBleu.

Un financement grâce aux dons

Ce sont les stations SNSM (Société Nationale de Sauvetage en Mer) du département qui assurent cette sécurité, entièrement sur la base de dons qui servent en particulier à l’achat et à l’entretient de matériel. A Pirou, l’argent a également été investi dans des caméras thermiques : une technologie qui permet de repérer des personnes à plus de 500 mètres dans l’océan, pour un coût de 15 000€. La crise sanitaire n’ayant pas favorisé les dons, les bénévoles rappellent qu’ils comptent sur la générosité des nageurs.

Continuer à lire