Sante

Un premier centre de simulation pour les urgentistes inauguré dans l’Orne

Publié

le

Photo : Medicalexpo – Une nouvelle salle de simulation pour former les étudiants et le personnel soignant, à l’hôpital d’Alençon, dans l’Orne.

L’hôpital d’Alençon a inauguré ce jeudi 30 juin une nouvelle salle de simulation pour former ses personnels soignants et les étudiants, dans le but de réduire les erreurs médicales.

Au sein du nouveau Centre d’enseignement des soins d’urgence et de simulation (Cesu) de l’hôpital d’Alençon, Simon Rodier, médecin de l’hôpital d’Alençon affirme que « 80 % des erreurs médicales sont liées à des erreurs humaines ». Ce nouvel aménagement a pour put de faire diminuer ce chiffre. Le médecin de l’hôpital d’Alençon, accompagné d’élus de la Ville et de soignants, a inauguré jeudi 30 juin un tout nouvel espace de simulation.

Dans le nouveau Cesu, un mannequin, des seringues, perfusions, radios, le but est d’avoir le maximum de matériel pour pouvoir gérer une situation d’urgence, même si elle est inventée de toutes pièces.  Responsable pédagogique et formateur, Gwenaël Bourg va encadrer des séances de simulation de 10 personnes maximum. Derrière la chambre d’hôpital où se trouve le mannequin, se trouve la régie qui est connectée au faux patient. Le régisseur peut donc déclencher n’importe quel scénario pour mettre en condition les personnels soignants.

« Ce nouveau centre va permettre de perfectionner la manière dont travaillent les soignants », résume Gwenaël. Des caméras et microphones installés dans la pièce enregistrent toutes les séances. Les rushs sont ensuite visionnés dans la salle de débriefing. Cette partie permet aux formés de prendre conscience de leurs erreurs, indique Tendance Ouest.

Continuer à lire