Maine-et-Loire

Covid-19 : En Pays de la Loire l’ARS alerte sur l’arrivée d’une septième vague

Publié

le

DR – Le covid à la hause, l’ARS met en garde.

L’Agence Régionale de Santé des Pays-de-la-Loire met en garde à propos du retour de l’épidémie du sous-variant Omicron.

Avec une hausse significative des chiffres, les spécialistes alertent sur la nouvelle vague qui touche notre territoire, ainsi que la France et l’Europe en général. Il s’agit des sous-variants BA4 et BA5, avec moins de formes graves, plus contagieux et entraînant une immunité moindre, qui circulent à la veille de la période des vacances d’été.

Des chiffres à la hausse

Le taux d’incidence dans la région Pays-de-la-Loire a atteint 711, avec un record de 840 en Loire-Atlantique. Une accélération nette de la propagation du virus est observée. Bien que cela soit relié à une augmentation du nombre de tests effectué, ce taux a quand même augmenté de 62% en 7 jours, indique l’ARS.

Hospitalisations

« Nous nous situons aujourd’hui au début du retour d’épidémie, le ressenti est donc encore faible dans les hôpitaux, mais cela ne saurait tarder », indique le docteur Pierre Blaise. Dans la région, 389 nouvelles personnes positives hospitalisées ont été enregistrées dont 179 spécifiquement au covid. Et le nombre de personnes en réanimation est également à la hause ces derniers jours. Les personnes de 55 ans et + représentent 88% des personnes atteintes du virus hospitalisées.

Un système de santé très fragilisé

Cette vague intervient dans une période critique du système de santé, encore fragilisé à cause de la pandémie et touché de plus belle par une crise de personnel soignant. Les effectifs étant amoindris surtout pour cet été, l’ARS appelle donc à une vigilance d’autant plus importante avec le respect de la distanciation, le lavage des mains et le port du masque en lieux clos et transports en commun fortement conseillé. En cas de covid, la période d’isolement de 5 jours, si un test négatif est fait, est à suivre à la lettre. La vaccination est également grandement encouragée par les spécialistes de santé.

Un retour à la vaccination

La quatrième dose de vaccin est aujourd’hui accessible aux + de 60 ans. Elle est encore peu réalisée car elle ne concerne que 33% des + de 80 ans et 12% des 60-79 ans. L’ARS rappelle alors que la vaccination permet de protéger des formes graves du virus et limite donc l’impact sur les hôpitaux. Il s’agit ici de protéger les personnes âgées, personnes immunodépressives et les femmes enceintes précisent-ils.

Copyright © Angers Info 2019 Trouver la meilleure assurance vie avec Finance Héros ! Comparatif des meilleurs PER 2022 crédit rapide