Justice

Cette légende de l’automobile va remplacer les Mégane RS de la gendarmerie de Maine-et-Loire.

Publié

le

Ce mercredi 13 octobre, la Gendarmerie nationale et Renault ont renouvelé leur contrat à propos des véhicules d’intervention rapide. Mais cette fois-ci, il ne s’agit plus des célèbres Renault Mégane RS, mais des mythiques Alpine A110.

Ce mercredi 13 octobre, la Gendarmerie nationale et Renault ont renouvelé leur contrat à propos des véhicules d’intervention rapide. Mais cette fois-ci, il ne s’agit plus des célèbres Renault Mégane RS, mais des mythiques Alpine A110.

C’est donc un retour en grâce pour ce bolide, dont l’histoire au sein de la Gendarmerie nationale commence à la fin des années 60 avec la création des premières Brigades d’intervention rapide.

Celle qui était le fleuron de l’industrie automobile française avait été délaissé par la suite au profit de diverses autos de chez Citroën ou Subaru notamment.

La gendarmerie va (de nouveau) rouler en Alpine. « A l’issue d’une mise en concurrence initiée en juin 2021, le ministère de l’Intérieur va acquérir des véhicules rapides d’intervention pour la Gendarmerie nationale. La société Renault a remporté le marché, avec le modèle Alpine A110 Pure », indique le communiqué publié ce mercredi 13 octobre, précisant que 26 exemplaires ont été commandés.

Une vraie française pour succéder à la Mégane RS

« Ces véhicules permettront aux forces de l’ordre de procéder à des interventions sur autoroute, impliquant des voitures en infraction à haute vitesse, dans le cadre de missions de sécurité routière ou de police judiciaire (trafic de stupéfiants par exemple). Deux d’entre eux seront dédiés à la formation en intervention rapide », ajoute le communiqué.

Cela faisait de nombreux mois que la rumeur planait concernant cette acquisition. En septembre 2020, on apprenait en effet que la Renault Mégane RS, le précédent véhicule rapide d’intervention de la gendarmerie, devait être remplacée par des Seat Leon Cupra. Mais ce choix avait fait polémique et les commandes avaient rapidement été stoppées, rappellait récemment L’Argus.

Comme les Alpine A110 « grand public », ces véhicules seront assembles à l’usine de Dieppe (Seine-Maritime) puis équipés par la société Durisotti.

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Advertisement
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

75 − 67 =