Justice

Les actions « sécurité prévention » de la ville d’Angers au programme du conseil municipal de ce lundi 16 décembre.

Publié

le

© Crédit photo Valentin LE GUILLOUX – Jeanne Behre-Robinson, Adjointe à la Sécurité et à la Tranquillité Publique, a présenté le centre de supervision urbain (CSU) d’Angers.

Un point très important sur la sécurité à Angers sera établi lors du conseil municipal ce lundi 16 décembre. Parallèlement, la Chambre Régionale des Comptes, le retour du salon végétal, et la fin des chantiers en 2019 pour le tramway sont aussi au programme des principales délibérations.

– La sécurité à Angers : Sujet principal de ce conseil municipal d’avant Noël : la sécurité publique. Comme chaque année, le point est fait en décembre. La ville envisage d’installer 19 nouvelles caméras de vidéosurveillance en plus des 125 déjà déployées sur toute la ville. « L’objectif est de répondre aux évolutions de la ville et des besoins de ses habitants » explique le maire Christophe Béchu. 57 agents de la police municipale sont présents de jour comme de nuit pour assurer la sécurité des Angevins « en garantissant tous les moyens nécessaires à la prévention, l’intervention en flagrance, la répression et la prise en compte des victimes » précise Jeanne Behre-Robinson, Adjointe à la Sécurité et à la Tranquillité Publique. La ville est répartie sur 4 pôles afin de garantir une sécurité de proximité, tant sur les plans de la prévention routière, des problématiques de stationnement, des contrôles routiers que les cas plus graves (agressions, viols, tapage nocturne, alcool, drogue,…). Une vingtaine d’écrans permettent la surveillance de la ville au sein du Centre de Supervision urbain, mais « pas question de stocker les images plus de 15 jours » a répondu le maire d’Angers aux éventuels critiques sur la protection de la vie privée. Ce sont donc 144 caméras qui seront présentes à Angers d’ici 2020, après le mois de mars et les élections municipales. En 2019, ce sont une trentaine de nouvelles caméras qui ont été mises en service sur la ville d’Angers. « Elles ne sont pas là que pour surveiller, mais aussi à décharge pour mettre en avant la vérité » a tenu de rappeler Jeanne Behre-Robinson. En 2015, lors de leurs installations, les caméras étaient au nombre de 50 sur la ville, « mais beaucoup de demandes ne pouvaient être traitées » a ajoute Christophe Béchu. Parmi les principales actions traitées par la police municipale, les cas d’ivresse sur la voie publique, les tapages dans les appartements, sur la voie publique ou sur les établissements de nuit, les incivilités sur la voie publique ou les infractions au code de la route. « Ouvert depuis octobre 2018, le Centre de Supervision Urbain permet une présence sur la ville démultipliée, avec des images d’une qualité satisfaisante » a précisé le maire d’Angers. Cette année, 154 réquisitions ont été formulées pour des extractions d’images dans le cadre de procédures judiciaires, contre 54 en 2015. Parmi les 19 nouvelles caméras qui seront installées, 1 place Bichon, 1 rue de Jérusalem, 1 rue Wresinski, 2 place Giffard Langevin, 2 sur la nouvelle passerelle Saint-Laud, 1 place Saint-Éloi, 1 rue des Lices, 1 rue des Mortiers, 6 sur le L du tramway entre les boulevards François Mitterrand et la Maison Bleue, 1 avenue Marie Talet, 1 avenue Joxé et 1 place Ney.

© Crédit photo Valentin LE GUILLOUX – La police municipale surveille les 4 secteurs de la ville d’Angers.

– Le stationnement : Pour rappel, depuis le mois de janvier 2018, c’est la ville qui gère le stationnement. Moins de 1.400 recours ont été demandés sur les 40.000 amendes distribuées. À la même période l’année dernière, c’était 1.570 recours pour 50.000 amendes. « On est à 3,5% de contestation » se félicite Christophe Béchu.

– Problème de temps de travail : La Chambre Régionale des Comptes a signalé un souci sur la gestion des temps de travail à la ville d’Angers, à l’occasion du rapport sur la gestion de la commune d’Angers pour les exercices 2013 et suivants. A été constaté un temps de travail de 1.600h (au lieu de 1.607h prévues). « La raison est l’absence de prise en compte de la journée de Solidarité depuis 2004 » explique Christophe Béchu. La Chambre Régionale des comptes demande donc à la collectivité de régulariser cette situation, en appliquant la journée de Solidarité d’ici le 1er semestre 2020.

– Le retour du Salon du Végétal à Angers : Organisé à Nantes par le Bureau Horticole Régional depuis 3 ans, le Salon du Végétal n’a pas rencontré le succès attendu. Il fera son retour à Angers du 8 au 10 septembre 2020, organisé par Destination Angers. 100.000€ seront donc versés au Bureau Horticole Régional pour officialiser cette responsabilité.

– Quartier Deux-Crois / Banchais : La salle de sport Valentin Cailleau, située au 25 avenue Montaigne à Angers, a été désaffectée depuis le mois de mai dernier. Il sera reconnu « sans utilité » lors du conseil municipal de lundi.

– Les travaux du tramway : Depuis ce soir, la jonction du tramway des lignes B & C avec la ligne A est officiellement terminée. Pour ce qui est du parvis de l’Hôtel de ville, il sera remis en lumière ce lundi afin d’officialiser la fin des travaux. Christophe Béchu a d’ailleurs précisé : « il ne reste que les bancs, les poubelles, la chaussée, les abords immédiat de la place Mendès et l’intérieur des stations a finalisé sur la première partie du chantier du tramway ».

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Copyright © Angers Info 2019 Trouver la meilleure assurance vie avec Finance Héros ! Comparatif des meilleurs PER 2022 crédit rapide