Education

Selon la FCPE de Maine-et-Loire, « la gestion de cette crise tourne au fiasco »

Publié

le

Photo : JB Lalanne et Florence Prudhomme (archives)

La fédération de parents d’élèves de Maine-et-Loire pointe l’échec du protocole mis en place dans les établissements scolaires, en particulier la question des tests.

C’est l’évidence : depuis une semaine, les établissements scolaires ne s’en sortent plus. Le protocole voulu par le ministère de l’Education nationale n’est pas adapté pour la Fédération des parents d’élèves. « Aujourd’hui, c’est un peu le Titanic, dans les écoles, collèges et lycées du département. Chaque jour, les effectifs se raréfient avec de moins en moins d’élèves… et des personnels également absents. Le bateau coule. Maintenir les écoles ouvertes, c’est bien, mais pas dans ces conditions : il faut plus de moyens ! », peste Jean-Baptiste Lalanne, coprésident départemental de la FCPE (49).

La fédération critique les mesures prises, totalement insuffisantes et déconnectées de la réalité, ainsi que les changements de pied incessants des pouvoirs publics. « Cette histoire de tests à répétition est complètement rocambolesque. On atteint le summum au niveau désorganisation, et les enfants passent plus de temps devant les pharmacies qu’à l’école. Cela n’a pas été réfléchi », ajoute Florence Prudhomme, qui copréside la FCPE dans le Maine-et-Loire et siège au Conseil Supérieur de l’Education.

La FCPE, même avant la crise du COVID, avait alerté sur les besoins en médecins et infirmiers scolaires.

Actuellement, avec en moyenne 10% des enseignants absents, malades ou cas contact selon leurs chiffres , la machine ne tourne plus. Les représentants de parents d’élèves déplorent « le non-remplacement des professeurs… par faute, là-aussi, d’anticipation et de moyens adaptés à cette crise. »

Conclusion ? « Les parents n’en peuvent plus… les enseignants non plus, et on peut les comprendre. Comment suivre le programme, dans ces conditions ? Le métier de professeur perd tout son sens, en ce moment. Nous avons donc décidé d’apporter notre soutien au mouvement de grève chez les enseignants, prévu ce jeudi 13 janvier », affirment les deux responsables de la fédération de parents d’élèves.

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Advertisement
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 26 = 27