Hippisme

Originaire du Maine-et-Loire, il va commenter le mythique Prix d’Amérique

Publié

le

Sébastien Brault. ©SCOOPDYGA/SVP

Ce dimanche 28 janvier a lieu le prestigieux Prix d’Amérique, le championnat du Monde des Trotteurs à Vincennes. Trois questions à Sébastien Brault, originaire de Contigné, dans le Maine-et-Loire, qui va commenter la course pour Equidia.

Quelle émotion vous procure le fait de commenter une telle course ?

« C’est un vrai plaisir, une vraie satisfaction. C’est plaisant de commenter la plus belle course de trot au monde. Elle est connue dans le monde entier. Elle a une renommée internationale. C’est un plaisir pour la chaîne. C’est aussi un plaisir personnel. Il y a toujours de l’excitation, de l’impatience. »

Est-ce la première fois que vous commentez le Prix d’Amérique ?

« Je l’avais commentée en 1999 pour France Courses, pour la radio RMC en 2005, pour Geny Courses entre 2000 à 2006. Ça fait longtemps que je l’ai commentée. J’étais plus à l’encadrement des équipes. Je connais bien l’atmosphère, comment les choses se passent. Cette fois-ci, je serai au micro. Je ne suis pas tout seul, on commente la course à deux avec mon collègue Olivier Thomas. C’est que du bonheur. J’ai commenté en moyenne 1 500 courses par an depuis 25 ans, donc environ 25 000 courses au total. »

Avez-vous un favori pour le Prix d’Amérique de dimanche ?

« Il y a un cheval très atendu, Idao de Tillard (monté par Clément Duvaldestin). C’est typiquement le cheval qui a le potentiel pour gagner le Prix d’Amérique. Il a eu un petit rhume, il y a une quinzaine de jours. La question est de savoir si cela ne l’a pas trop perturbé. C’est un favori, quoiqu’il arrive. »