Politique

Angers Loire Métropole : Un conseil communautaire court mais important

Publié

le

Christophe Béchu présente les dossiers du futur conseil communautaire. Crédit : Jimmy Joubert / Angers Info

Pour le deuxième conseil communautaire de l’année, les élus d’Angers Loire Métropole feront face à un petit conseil, mais un conseil important avec le débat d’orientation budgétaire comme élément principal.

Ce lundi 8 février se déroulera le second conseil communautaire d’Angers Loire Métropole. Un conseil qui débutera par un hommage à Samuel Mosset, un agent de l’agglomération décédé il y a peu de temps. Un moment « important » pour Christophe Béchu, maire d’Angers et président d’Angers Loire Métropole. S’en suivra la délibération d’un texte, co-rédigé par plusieurs inter-communautés sur la gestion des digues de la Loire et ses affluents. L’objectif de ce texte, qui sera transmis au gouvernement, est de faire poursuivre le financement à 80% des travaux sur ces digues. Des travaux dont le financement « serait beaucoup trop lourd pour certaines inter-communautés » précise Christophe Béchu qui indique que pour ALM « cela représente 3 millions d’euros pour nous alors qu’on a que 25km de digue à notre charge, alors imaginez pour ceux qui ont bien plus de kilomètres« . Le but serait de prolonger ce financement au-delà de 2024.

Le Débat d’Orientation Budgétaire, un gros sujet

Ce sera l’un des sujets phare de la soirée. Les élus d’Angers Loire Métropole devront débattre sur l’Orientation Budgétaire, le premier de ce nouveau mandat. Si le budget de 2020 a été chahuté en raison de la crise sanitaire, difficile de prévoir l’avenir quand ne sait pas à quel sauce on sera mangé le mois prochain par exemple. Et pourtant, Christophe Béchu veut continuer d’avancer « il est important de se projeter car se projeter, c’est vivre » a-t-il dit d’un ton convaincu. Le but sera d’envisager le budget sur les 6 prochaines années. Un budget qui sera « perturbé » en raison des travaux du tramway et qui, selon les estimations réalisées, faire gonfler la dette à environ 600 millions d’euros en 2023 avant de la voir diminuer après la mise en circulation des nouvelles lignes de tramway.