Faits Divers

Deux chasseurs mis en examen après le décès d’un chasseur dans l’Orne

Publié

le

Le drame survenu dimanche après-midi à La Verrière, dans l’Orne qui a coûté la vie à un chasseur de 43 ans, a conduit à la mise en examen de deux individus pour homicide involontaire : l’auteur présumé du tir fatal et le responsable de l’action de chasse.

Après la mort d’un chasseur de 43 ans à La Verrière, le procureur de la République d’Alençon a éclairci les circonstances initiales de l’événement dans un communiqué : onze individus, incluant la victime, ont pris part à cette chasse sur plusieurs propriétés sans autorisation des propriétaires. Ils étaient répartis en deux équipes, compte tenu des caractéristiques géographiques des lieux. L’alcool comme la drogue ne sont pas en cause, tous les contrôles étant négatifs.

Lors des enquêtes menées par les techniciens en identification criminelle de la gendarmerie d’Alençon, il a été constaté que le chasseur décédé avait été touché par une balle au niveau de l’abdomen, consécutif à un tir survenu lors de l’action de chasse d’après l’autopsie pratiquée mardi matin. Toutefois, les circonstances précises du tir restent à déterminer. L’auteur présumé a affirmé, lors de sa garde à vue, avoir tiré en direction de deux sangliers sans avoir aperçu la victime. Deux tirs, ce que les autres participants ont confirmé avoir entendu.

« Violation manifestement délibérée d’une obligation de sécurité ou de prudence »

Le responsable de l’action de chasse a également été placé en garde à vue. Les deux suspects ont comparu au tribunal judiciaire d’Alençon ce mardi après-midi et ont été mis en examen. Motif : « homicide involontaire lors d’une action de chasse par violation manifestement délibérée d’une obligation de sécurité ou de prudence », selon France Bleu Normandie. Ils ont été placés sous contrôle judiciaire, incluant diverses interdictions, conformément aux requêtes du Parquet, notamment l’interdiction de possession d’arme et de contact avec certains individus.