Charente

Deux mineurs condamnés après l’intrusion au lycée Marguerite-de-Valois à Angoulême

Publié

le

Image d’illustration.

L’affaire qui a secoué le Lycée Marguerite-de-Valois à Angoulême le 18 janvier dernier connaît désormais son dénouement judiciaire. Deux adolescents, âgés de 17 et 15 ans, ont été condamnés par le tribunal pour enfants. Leur intrusion violente dans l’établissement, masqués et armés d’une bombe lacrymogène, a entraîné des blessures pour une enseignante qui a tenté de s’opposer à eux.

Devant le palais de justice d’Angoulême, ce mardi, les deux jeunes ont été confrontés à la justice. Bien que le tribunal n’ait pas explicitement prononcé une interdiction de séjour dans le département de la Charente, le placement des jeunes dans des lieux éloignés de la région sert de mesure équivalente, d’après France Bleu.

Des mesures d’éloignement de la Charente

Le plus âgé, dont la majorité approche en juin prochain, déjà connu des services judiciaires pour des affaires de violence, a été jugé coupable de violences avec armes à l’encontre d’une personne en mission de service public. Condamné à sept mois de prison avec sursis, il sera placé dans un centre éducatif fermé d’un département voisin.

Quant au plus jeune, non familier des tribunaux jusqu’à présent, il a également été reconnu coupable des mêmes actes. Il sera soumis à une mesure d’éducation judiciaire provisoire chez un oncle éloigné de la Charente. Les deux adolescents sont désormais dans l’obligation de respecter une interdiction de contact avec les victimes et de suivre des formations professionnelles.