Vendée

Une délinquance en hausse en Vendée, mais restant inférieure à la moyenne nationale

Publié

le

Crédit Groupement de Gendarmerie de Maine-et-Loire

La plupart des indicateurs de la délinquance est en hausse en 2023 en Vendée, et suit la tendance enregistrée au niveau national, mais en ralentissement par rapport à l’année précédente. La Vendée reste un département moins marqué par les phénomènes de délinquance que la moyenne nationale sur l’ensemble des agrégats.

La délinquance générale est en évolution de +4,4% (22 913 faits soit + 963), tendance moindre que celle enregistrée en 2022 (+12,7% pour 21 950 faits).

La plus forte hausse concerne les atteintes volontaires à l’intégrité physique des personnes (+11,88%), particulièrement les violences physiques crapuleuses (+30,6%) et les menaces et chantages (+18,34%). 5 253 faits ont été constatés en 2023 contre 4 695 en 2022. C’est une progression dans un département qui reste préservé par rapport à la moyenne nationale. Le département de la Vendée est le deuxième département dont le taux des AVIP pour 1000 habitants demeure le plus faible (7,58 pour la Vendée contre 12,5 au niveau national).

Priorité gouvernementale, la lutte contre les violences intra-familiales a encore une marge d’amélioration. Sur cet index, les chiffres continuent leur progression avec 2 313 victimes en 2023 (+13,22%) contre 2 043 en 2022. « Libération de la parole des victimes », « meilleur recueil des plaintes » et « plus grande mobilisation et spécialisation des forces de sécurité intérieure », les raisons avancées par la préfecture de la Vendée sont multiples.

Les atteintes aux biens : une évolution mesurée

Les atteintes aux biens se stabilisent et progressent seulement de +2,42% (contre +28,16% en 2022) : 12 716 faits ont été constatés en 2023 contre 12 416 en 2022 (+ 300 faits). Le taux départemental reste néanmoins, une fois de plus, sous le seuil national (18,7 faits pour 1 000 habitants en Vendée contre 29,1 au niveau national). Parmi ces atteintes, les cambriolages enregistrent une forte progression (+10%, 2 900 faits) même si moindre qu’en 2022. Les vols liés aux véhicules à moteur (+208 faits), les vols avec violences (+ 37 faits), les vols violents sans arme (+39 faits) enregistrent une progression au-dessus du taux d’évolution national.

Des escroqueries et des infractions assimilées en repli

Les escroqueries et autres infractions économiques et financières sont en léger recul (3 292 faits, -2,02%) conséquence des investissements des services dans le domaine de la lutte contre la cybercriminalité, alors que plus de la moitié des faits répertoriés sont commis via internet. Le taux départemental reste une nouvelle fois sous le seuil national (4,84 faits pour 1 000 habitants en Vendée contre 6,76 au niveau national).

Infractions à la législation sur les stupéfiants en forte hausse

2023 est une année qui a permis de constater une forte augmentation des infractions liées aux stupéfiants, en hausse de 16,41 %. Une évolution due notamment à « l’activité des effectifs de voie publique qui n’ont eu de cesse d’harceler les points de deal », qui doit se poursuivre en 2024 par « l’organisation des opérations « place nette » ».

Sécurité routière : 57 tués en 2023, l’année la plus meurtrière de cette dernière décennie en Vendée

Sur l’année 2023, 396 accidents corporels (+5,6%) sont recensés, 479 blessés (+7,88 %) dont 251 hospitalisés (+0,8 %). Le bilan 2023 des personnes tuées liées à l’insécurité routière est en forte progression par rapport aux six années précédentes avec 57 victimes, dont cinq mineurs et vingt âgées de 65 ans ou plus.

Le portrait-robot de ces victimes serait un homme (77%) de 52 ans (en moyenne), vendéen (84%), conducteur du véhicule (72%) et responsables de l’accident dans 58 % des cas. La majorité des accidents a lieu en dehors des zones urbaines (71 %), principalement en fin de semaine et le week-end (22 tués). Les causes principales de ces accidents sont l’alcool et les stupéfiants (28%), qui ont aussi causé 2 266 des 2 744 retraits de permis ordonnés.