Cholet

Nouvelle manifestation pour les salaires chez Thales à Cholet

Publié

le

Les salariés de Thales à Cholet ont une fois de plus débrayé ce jeudi 8 février pour demander la réouverture des négociations salariales annuelles. Environ 300 employés ont participé à ce débrayage, organisé par l’intersyndicale (CFDT, CGT, CFTC et CFE-CGC) de Thales Six GTS France, entre 10 h 30 et 11 h 30.

Cet arrêt de travail est le cinquième depuis le début de l’année sur la question des salaires, le dernier remontant au 23 janvier. Si les syndicats ne parviennent pas à obtenir satisfaction au siège à Gennevilliers, ils pourraient durcir le mouvement dans les jours à venir.

Objectif : la réouverture des négociations salariales

Pendant l’heure d’arrêt de travail des salariés, les représentants syndicaux nationaux étaient aussi mobilisés, auprès de la direction générale à Gennevilliers (Hauts-de-Seine) pour discuter de l’agenda social 2024. Les représentants du personnel à Cholet ont exprimé leur motivation à obtenir la réouverture des négociations salariales, arguant que la proposition de la direction d’une augmentation de 3,8 % en 2024 n’était pas suffisante. Les syndicats réclament une hausse des salaires de 7 %, composée de 4 % d’augmentation générale et 3 % d’augmentation individuelle, selon Le Courrier de l’Ouest.

L’intersyndicale souligne que le groupe Thales « se porte très bien » financièrement, et estime que les salariés ne devraient pas être laissés pour compte. En 2022, Thales a réalisé un bénéfice net de 1,2 milliard d’euros, pour 260 millions d’euros concernant sa filiale Thales Six GTS France.

Continuer à lire
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

27 − 23 =