Culture

Avec déjà plus d’un million de streams et plus d’une trentaine de singles et collaborations à son actif, un angevin sort un nouvel EP Mental.

Publié

le

crédit : Jean-Marie Jagu

Avec déjà plus d’un million de streams et plus d’une trentaine de singles et collaborations à son actif (notamment avec Cross et Camille Sorel), VAPA prépare la sortie de son 1er EP Mental le 11 juin prochain.

David Raimbaud, de son vrai nom, est un artiste hyper talentueux qui vit entre Angers et Cologne en Allemagne. Il a toujours été très discret et n’a jamais montré son visage jusqu’à maintenant.
Ce nouveau projet est un tournant où il souhaite plus se mettre en avant, y compris pour le live qu’il a commencé à expérimenter notamment au Smmmile Vegan Pop Festival à La Villette l’automne dernier.

Pour « Deep », le premier extrait de son futur EP, il s’est associé au chanteur et musicien rock bordelais Vincent Jouffroy alias I Am Stramgram.

Ensemble les deux artistes viennent questionner l’isolement et tout autant notre soif de liberté dans nos sociétés modernes et ultra connectées.

VAPA, pour Vous n’Avez Pas d’Avis

« Avec ce nom, je veux créer un côté quasi dérangeant qui favorise le sursaut, la prise de conscience et la possibilité d’avoir un regard oblique sur tout ce qui nous entoure. C’est important de ne pas se laisser porter et même si le véritable pouvoir humain ne réside pas dans l’individu, mais dans le collectif, cela ne veut pas dire qu’il faut devenir complètement passif ! »

VAPA est un projet de musique électronique français qui cherche à diffuser des valeurs de communion, de réflexion et de lâcher prise à travers une alliance musique/image singulière. À mi-chemin entre liberté sonore et réflexion intellectuelle, ce projet est l’aboutissement d’une idée, le mariage de deux passions, la musique et le monde qui nous entoure. Un cocktail enivrant qui nous force à vivre dans le présent.

En métaphore, ce clip est un voyage dans l’esprit qui ne se retrouve plus. Il s’égare dans la nostalgie des contacts, des nuits et des corps. Le vertige du vide pour un astronaute se reflète dans le sentiment d’enfermement d’un poisson dans son aquarium. Le titre aurait pu s’appeler solitude.

Le morceau illustre parfaitement cette symbolique. Mais ce qui aurait pu être une simple retraite de l’agitation de la vie moderne est en fait une réflexion plus complexe (et passionnante) sur l’auto-isolement des interactions extérieures, faisant des parallèles entre être immergé dans un bocal et être immergé dans l’espace. Des deux côtés, ce qui reste est une sensation d’apnée, un état méditatif qui nous aide à laisser tout couler autour de nous. Cette sensation de détente grandit jusqu’à un final flamboyant, dans lequel on pourrait se noyer pendant des heures. Une expérience vraiment réconfortante et un rêve d’inconnu.

Nous sommes tout au long du clip dans la tête du protagoniste, témoins de ses sentiments. Le flash-back à la fin du film le ramène au début, où le poisson rouge n’est finalement pas seul dans son bocal.

Si l’on ne se sent pas libre, ni en scaphandre ni dans un aquarium, on s’attache aux souvenirs et à l’être aimé. La liberté est là aussi.

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Advertisement
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

21 + = 31