Angers

Bilan électrique 2013 et perspectives en Pays de la Loire : RTE accompagne le développement des énergies renouvelables terrestres et marines

Publié

le

RTE_logoLa semaine passée, RTE, par le biais de son délégué Ouest Didier Bény, a présenté le bilan électrique pour l’année 2013 ainsi que ses perspectives pour les pays de la Loire. Les résultats, qui voient une consommation en progression et un mix énergétique qui évolue vers une part plus importante d’Energies Renouvelables (ENR), confirment la dynamique de la région. L’enjeu pour RTE dans les prochaines années est donc d’accompagner les évolutions de cette transition énergétique, et notamment d’anticiper et d’adapter son réseau pour accueillir les ENR terrestres et marines sur le territoire.

Premier élément à ressortir de ce bilan : la consommation d’électricité des Pays de la Loire, qui est en légère hausse, de 2.8%, en 2013. Avec 10,3% d’augmentation en sept ans, la consommation corrigée (relativement au facteur météorologique et au secteur de l’énergie) croît toujours plus rapidement en Pays de la Loire qu’en France. Si l’évolution est à la hausse depuis 2006, le contraste s’explique tout d’abord par le dynamisme démographique de la région, et par une évolution à la hausse dans les deux catégories les plus représentatives (92% de la consommation) : les particuliers et professionnels d’abord, et dans une moindre mesure les PME/PMI. Ainsi entre 2012 et 2013, l’augmentation de la consommation pour ces catégories a donc été de 3.1%, contrairement à la baisse de 1.4% enregistrée pour le secteur industriel. La hausse de la consommation est plus particulièrement portée par les professionnels/particuliers, qui atteint 13, 1 TWh (soit 5,1% de plus par rapport à 2012), soit nettement plus que la consommation des PME/PMI, qui a légèrement progressé (+0,7%), pour atteindre 10,3TWh. Cette augmentation traduit une activité économique supérieure à la moyenne nationale.

Deuxième élément apporté par ce bilan : la production, puisque celle de la région a atteint 8 TWh au total, soit une baisse de 1,1% par rapport à 2012. Cette légère inflexion s’explique par une plus faible production thermique fossile (-4,4%), néanmoins compensée en partie par la production des énergies renouvelables. En effet, alors que la production totale d’électricité en Pays de la Loire est en légère baisse en 2013, la production issue des énergies renouvelables (hors hydraulique) continue de croître (+14,3%). Ainsi, en Pays de la Loire, la puissance installée en énergies renouvelables (énergies thermique renouvelable, photovoltaïque et éolienne) est en augmentation de 13,2% par rapport à 2012. Avec 890 MW, elle représente même 19,2% du parc de production total (4650 MW). Sur le détail maintenant, la puissance installée en énergie éolienne, tout d’abord, s’élève à 535 MW en Pays de la Loire (+11,2% par rapport à 2012), et cette progression est supérieure à celle constatée au niveau national (+8,4%). Quant à l’énergie photovoltaïque, la puissance installée en Pays de la Loire s’élève fin 2013 à 290 MW, soit 13% de plus qu’en 2012. Ainsi en 2013, pour la production de ces deux ENR principales, la région des Pays de la Loire se place au 6ème rang français. Toutefois, malgré cette progression, la production en Pays de la Loire n’a couvert qu’environ 31 % de la consommation électrique régionale en 2013, la part restante provenant d’une production acheminée principalement depuis les centrales nucléaires en région Centre et en Poitou-Charentes.

Enfin, si le paysage électrique évolue fortement dans le contexte de la transition énergétique et de la future loi de programmation, RTE s’attèle à accompagner ce monde de l’énergie en mouvement, en anticipant et en adaptant son réseau, notamment pour accueillir les énergies renouvelables terrestres et marines (éolien offshore, hydrolien, énergie houlomotrice…) et pour accompagner le développement de la filière EMR en région. Dans ce sens, un gisement d’énergies renouvelables en mer (éolien et hydrolien) de plus de 10 000 MW devrait être mis en place, des Pays de la Loire jusqu’au Nord-Pas de Calais, d’ici à l’horizon 2030. Aussi, RTE veille également à une continuité dans la solidarité électrique entre les régions (puisque des flux d’échanges d’énergie sur un grand axe Nord/Sud devraient avoir lieu) et avec les autres pays européens.

Ainsi, RTE a pour vocation d’accompagner ce paysage énergétique en forte évolution avec une triple mission, rappelée par Didier Bény, délégué RTE Ouest : « D’abord, raccorder les moyens de production à forte capacité (comme l’éolien en mer), et s’assurer pour toutes les sources d’énergie que la sûreté de fonctionnement du système électrique est bien respectée. Ensuite, poursuivre sa politique d’investissements en renforçant et en développant son réseau.. Enfin, en tant qu’opérateur industriel, RTE s’implique dans les démarches de prospective en cours avec les autres acteurs régionaux, car l’enjeu pour 2014 et les prochaines années est bien pour RTE d’accompagner les mutations technologiques et le développement des différentes filières pour assurer à tous ses clients un accès durable, économique, sûr et propre à l’électricité. » A ce titre, en pays de la Loire, l’accent continuera à être mis dans le domaine des Energies Marines Renouvelables.

Corentin Thiere

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Advertisement
2 Commentaires

2 Commentaires

  1. Pingback: Bilan électrique 2013 et perspectives en...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

96 − = 94