Immobilier

Près d’Angers, les mûrs de cette maison sont construits à partir de bouteilles en plastique, imprimés par un robot

Publié

le

La maison Empreinte est construite au sein du quartier des Échats III, à Beaucouzé.

La maison Empreinte, construite au sein de l’écoquartier des Échats III est une maison qui s’adapte à la transition écologique. L’objectif est de faire construire autrement, en s’appuyant sur des outils numériques, en intégrant l’économie circulaire et les technologies innovantes.

Le projet Empreinte est porté par la société ERB, entreprise du bâtiment, en partenariat avec 23 autres acteurs, dont Alter, aménageur, constructeur et gestionnaire au service du territoire. Les partenaires repensent, ensemble, la manière de concevoir l’habitat.

La maison Empreinte est « un modèle pour l’avenir autour de la transition écologique » explique Yves Colliot, maire de Beaucouzé. Outre la diminution de l’impact environnemental, l’objectif du projet est aussi de réduire la pénibilité au travail pour les artisans et améliorer leur sécurité.

La maison Empreinte, qui est le regroupement « d’innovations en un même projet », d’après Thomas Grenouilleau, président de l’entreprise ERB, à l’origine du projet, comporte de nombreuses innovations allant de l’utilisation de la permaculture dans le jardin, en passant par des mûrs imprimés par un robot ou des sols fabriqués à partir de matériaux biosourcés, comme le liège.

Des mûrs construits à partir de bouteilles en plastique, imprimés par un robot

La maison empreinte vue de l’intérieur.

Les mûrs de la maison ont été entièrement imprimés en 3D par la société Batiprint 3D. Les mûrs ont été réalisés en mousse polymère, un matériau produit avec des bouteilles en plastique recyclées. La mousse, qui sert d’isolant, a été disposée autour du béton structurel. 2 000 litres de mousse ont été nécessaires à la construction de la maison et l’isolation qu’elle produit permet de réduire de 25 % la consommation énergétique de la maison.

Empreinte : une maison comme les autres ?

La maison empreinte est d’abord une vitrine de la transition écologique. À l’avenir, la maison pourrait être transformée en un lieu de rencontre pour les habitants ou pour les associations locales « avant qu’elle retrouve un usage plus classique » d’après Yves Colliot.

La construction de la maison Empreinte s’est étalée sur environ quatre mois, alors qu’une maison classique nécessite environ dix mois de travaux, d’après Thomas Grenouilleau.

Le budget total du projet de la maison Empreinte, celui-ci n’est pas communiqué.