Angers SCO

Angers SCO : Gérard Baticle, un nouveau coach au projet ambitieux jusqu’en 2025

Publié

le

Gérald Baticle s’engage dans un contrat de 4 ans avec Angers SCO. Crédit : Jimmy Joubert / Angers Info

Avec un contrat de 4 ans, Gérard Baticle, nouvel entraîneur du SCO d’Angers, s’engage avec un projet ambitieux et dans la continuité du travail de Stéphane Moulin.

Après 10 années au poste d’entraîneur, Stéphane Moulin est succédé par Gérard Baticle, ancien entraineur adjoint de l’Olympique Lyonnais. La rumeur, lancée sur twitter le 19 avril par Mohamed Toubache-Ter, n’est plus une rumeur puisque Gérald Baticle était présenté à la presse, ce jeudi 27 mai. « Je suis très heureux et très fier de rejoindre Angers et de succéder à Stéphane Moulin. C’est d’ailleurs un sentiment de grosse responsabilité », entame Gérald Baticle, qui s’est prêté au jeu des questions/réponses. Sa première ambition,  « c’est de faire grandir le club et l’équipe pour les quatre prochaines années », déclare Saïd Chabanne.

Avec un contrat jusqu’en 2025, le nouvel entraîneur angevin a hâte de débuter avec le groupe. « Nous sommes dans un nouveau cycle, basé sur ce qui a été fait avec Stéphane Moulin. Je suis en train de regarder et d’analyser de nombreux matchs pour découvrir ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas. J’ai à cœur de mener à bien le projet sportif et ces analyses ont pour but de rendre l’équipe performante. » expose Gérald Baticle. Le mot d’ordrec’est donc la « continuité » du travail déjà effectuer avec Stéphane Moulin. « Il y a un groupe de qualité et je pense que l’on peut travailler avec ce que l’on a avant de voir la suite », poursuit le numéro 1 du banc angevin.

Nouveau staff pour une équipe ancienne

Avec des joueurs en place depuis plusieurs années, l’ex adjoint lyonnais construit un staff homogène et compétent : « l’objectif, c’est d’avoir une complémentarité dans le staff pour avoir un regard différent sur toutes les phases de jeu. En tant qu’ancien attaquant, mon regard offensif sera complété par mon adjoint qui est un ancien défenseur par exemple », explique sereinement le coach qui a confirmé l’arrivée d’Alexandre Dujeux en tant qu’entraineur adjoint en provenance d’Ajaccio. Un staff qui reste, pour le moment, bien vide. « Je veux prendre mon temps pour construire mon staff. Je ne veux pas faire des choix trop rapides afin de construire un staff ambitieux, comme moi », précise Baticle.

Un staff qui devra composer avec des départs comme celui d’Angelo Fulgini, qui bénéficie d’un bon de sortie. Mais pour l’heure, la priorité est de conserver certains joueurs comme Pierrick Capelle, « je l’ai appelé pour lui présenter mon projet, mes ambitions et le faire réfléchir sur son avenir. Je veux qu’il reste ! ». Une prolongation de contrat en réflexion, une réflexion qui ne l’est plus pour Lassana Coulibaly. Satisfait de sa bonne saison, malgré quelques pépins physiques, la confiance de Stéphane Moulin a poussé Lassana à vouloir prolonger. Sébastien Larcier, directeur sportif du club, a confirmé que « les négociations sont très bien parties et qu’il ne s’agit que de quelques semaines ».

Retrouver le groupe rapidement

Gérald Baticle aurait aimé retrouver le groupe plus tôt pour travailler avec eux, « malheureusement, ils ont besoin de vacances. Ils doivent se reposer après une saison bien particulière », confie Baticle, qui retrouvera le groupe le 28 juin prochain. Un groupe qui sera amené à évoluer selon les besoins : « comme je l’ai expliqué plus tôt, je vais d’abord me concentrer sur le groupe actuel. Selon les failles qu’il y aura, je proposerai certains profils à Sébastien Larcier ». Le coach a d’ailleurs montré son attrait pour les jeunes : « je ne regarde pas l’âge qu’il y a sur la carte d’identité. Si je considère que le joueur a les caractéristiques et le mental solide pour joueur en A, alors je ferai appel à lui. Il faut être capable de faire confiance en notre jeunesse ».

Ce qui pourrait déstabiliser la construction de l’effectif angevin, c’est la problématique du budget, qui est bien moindre que les saisons précédentes en raison de la crise sanitaire et des droits TV. Mais le club reste aussi sous le coup d’une interdiction de transfert par la FIFA. Une interdiction levée le temps de « trouver des griefs contre nous. Mais ils n’en trouveront pas, car nous avons tout fait dans les règles », informe Sébastien Larcier.