Sante

Variole du singe. Déjà 5 cas détectés dans le Maine-et-Loire

Publié

le

Variole du singe. Déjà 5 cas détectés dans le Maine-et-Loire

Face à la montée des cas de variole du singe et aux difficultés à retracer les chaînes de contamination, la France a annoncé vendredi l’élargissement de la vaccination aux groupes les plus exposés, notamment les homosexuels. Aujourd’hui, le CHU d’Angers annonce aujourd’hui 5 premiers cas en Maine-et-Loire.

Les autorités sanitaires françaises ont annoncé vendredi dernier l’élargissement de la vaccination contre la variole du singe (Monkeypox) aux catégories les plus exposées. La raison ? Une augmentation des cas mais aussi les difficultés à retracer les chaînes de contamination. Cette vaccination sera proposée préventivement aux hommes ayant des relations avec des hommes notamment mais aussi aux personnes en situation de prostitution.

Qui peut se faire vacciner ?
Avant vendredi dernier, la vaccination était seulement proposée aux adultes, y compris soignants, ayant eu un contact à risque avec un malade. Environ 700 personnes ont ainsi été vaccinées. Mais « face à la diffusion du virus Monkeypox, à la cinétique de l’épidémie et aux difficultés de tracer les contacts des personnes infectées », la Haute autorité de santé a recommandé d’élargir la vaccination pour pouvoir l’administrer de manière préventive aux plus exposés par « leurs pratiques sexuelles ou leur profession ».

La possibilité de vaccination préventive concerne désormais :

-Les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes
-Les personnes trans rapportant des partenaires sexuels multiples
-Les personnes en situation de prostitution
-Les professionnels des lieux de consommation sexuelle
-Les personnes en contact avec les patients contaminés

Au 21 juillet, la France comptait 1567 cas majoritairement en Ile-de-France avec 726 personnes malades, selon le dernier bilan de Santé Publique France. La Nouvelle-Aquitaine compte 72 cas, contre 123 en Auvergne Rhône-Alpes, 97 en Occitanie ou encore 55 dans la région PACA. Le Maine-et-Loire compte à ce jour 5 premiers cas, 3 autres cas possibles sont en attente de résultat

Quels sont les vaccins utilisés ?

Deux vaccins sont disponibles en France, Imvanex, en version européenne, et Jynneos en version américaine, des vaccins de troisième génération (vaccins vivants ne se répliquant pas dans l’organisme humain), produits par Bavarian Nordic. « Nous sommes aujourd’hui en capacité de répondre dans les prochaines semaines aux besoins des centres », a assuré Jérôme Salomon, le directeur général de la Santé. La vaccination s’effectue avec deux doses, espacées de 28 jours. Pour les personnes vaccinées contre la variole dans le passé, une seule dose suffit. Pour les immunodéprimés, une troisième est conseillée.

Où se faire vacciner ?

Aujourd’hui, le CHU d’Angers est le centre de vaccination du département pour la variole du singe prévoit la vaccination de 25 personnes par jour . L’ouverture d’une antenne de vaccination à Cholet est en réflexion.

L’hôpital angevin propose 3 matinées de consultation et de vaccination du mercredi au vendredi.

Pour prendre rendez-vous, les patients sont invités à appeler le 02 41 35 39 30.

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire

Copyright © Angers Info 2019 Trouver la meilleure assurance vie avec Finance Héros ! Comparatif des meilleurs PER 2022 crédit rapide