Culture

Le Fenouil comme point de rencontre au CHU d’Angers.

Publié

le

Crédit Catherine Jouannet / CHU Angers.

Ce 30 septembre 2019 est inauguré le kiosque Le Fenouil, une œuvre de la designer matali crasset pour le CHU d’Angers. Créée dans le cadre du dispositif de la commande publique et avec le soutien du ministère de la Culture, cette sculpture singulière se niche au cœur du parc paysager de l’établissement hospitalier.

Espace partagé, elle y accueillera usagers du CHU, hospitaliers et familles de patients pour un temps de pause. Né d’une réflexion collective autour de l’amélioration de l’environnement hospitalier, Le Fenouil occupera une place toute particulière dans les parcours de soins et s’inscrira plus largement dans la vie citoyenne angevine.

De couleur blanche et verte, Le Fenouil est une alcôve au centre du campus hospitalo-universitaire du CHU d’Angers. De forme végétale, ce kiosque en acier blanc de la designer industrielle matali crasset représente l’aboutissement d’un projet culturel débuté il y a maintenant deux ans et demi.

Un projet citoyen fondé sur les usages hospitaliers

Fin 2016, le CHU d’Angers lançait le projet, en concertation avec la DRAC des Pays de la Loire : la création d’une œuvre ponctuant un parcours fondé sur les usages et les déplacements des publics au sein de l’espace hospitalier.

Plus de 30 personnes d’horizons différents – usagers du CHU, professionnels de santé, personnels administratifs et techniques de l’établissement, personnes issues du milieu de l’art contemporain – ont accompagné l’émergence de ce projet. Ce fut l’occasion de croiser les regards sur cette commande publique, de la rédaction du cahier des charges au choix de l’artiste et de son œuvre.

Par son caractère accueillant et bienveillant, le projet de kiosque de matali crasset a séduit les différents membres du comité de pilotage et du comité artistique. Il peut être lu comme le prolongement des enjeux et du fonctionnement d’un hôpital.

Une étape dans les parcours thérapeutiques

Le Fenouil est une œuvre à vivre et à partager. Si elle permet la rencontre avec l’art contemporain, elle contribue aussi à dédramatiser l’espace hospitalier.
Le kiosque de matali crasset trouve, en effet, sa place dans les parcours thérapeutiques proposés aux patients. Ancrée en cœur de ville, la sculpture sera également un lieu de rendez-vous périodique entre usagers, associations et collectifs intervenant au CHU.

Cette commande publique est la parfaite traduction du travail de matali crasset : l’artiste s’engage en effet dans des projets de plus en plus participatifs. Et c’est autour de la question du vivre ensemble que s’organisent les fictions, les récits et le sens du travail de la designer parisienne.

Financée à plus de 98 % par des partenaires extérieurs, la commande publique du CHU d’Angers reçoit le soutien du ministère de la Culture et de plusieurs entreprises et fondations locales (CNP Assurances, Dynamism automobiles, Mécène & Loire, Dalkia, Irigo Angers) au titre de la démarche dons et mécénat du CHU d’Angers.

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Advertisement
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 6 = 1