Citoyenneté

Vaccination, inflation, reconfinement … Que pourrait annoncer Emmanuel Macron mardi soir ?

Publié

le

Le président de la République renoue avec cet exercice médiatique alors qu’une 5e vague se profile et que la présidentielle n’est pas loin.

Va-t-il annoncer un reconfinement ? Une troisième dose de vaccin obligatoire pour tous ? Le masque à l’école sur tout le territoire ? Un durcissement du passe sanitaire ? La réforme des retraites ? L’annonce d’une nouvelle allocution élyséenne mardi 9 novembre 2021 a provoqué le surgissement de très nombreuses questions dans nos départements de la Sarthe, du Maine-et-Loire, de la Manche ou de l’Orne.

Il faut dire que les allocutions solennelles du président de la République sont souvent annonciatrices de grands changements pour la vie quotidienne des Français. Il s’agit aussi d’outils très efficaces de mobilisation du public. La prise de rendez-vous massive pour la vaccination lors de l’annonce du passe sanitaire en est la démonstration la plus éclatante.

Mais pourquoi Emmanuel Macron prend la parole ce mardi et que compte-t-il dire aux Français. Le président de la République conservera jusqu’au dernier moment le secret de ses annonces. Naturellement, la reprise épidémique en Europe sera au cœur de cette prise de parole. Mais il ne devrait pas être question de reconfiner. Reste à savoir si la troisième dose de vaccin anti-Covid, intégrée au dispositif du passe vaccinal, sera rendue obligatoire. Sur le volet sanitaire, le Président devrait rester dans le domaine du conseil et de l’incitation. L’objectif gouvernemental et hospitalier est de convaincre les non-vaccinés de franchir le pas et les personnes fragiles de ne pas oublier cette 3e dose de rappel.

3e dose : le dilemme

Intégrer cette troisième dose au passe vaccinal, exclusivement pour ces personnes fragiles, entrerait en contradiction avec le secret médical et provoquerait une rupture d’égalité entre les citoyens. Avec un tel système, il y aurait ceux concernés par les deux doses comme aujourd’hui, et les autres qui devraient se soumettre à la troisième dose en temps et en heure pour disposer d’un parcours vaccinal complet. Les restaurateurs ou personnels de sécurité qui contrôlent les passes pourraient ainsi déduire la fragilité d’une personne concernée (obésité, diabète, immunodépression…) cette 3e dose obligatoire. Un tel système serait difficile à mettre en place et à faire accepter.

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Advertisement
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

5 + 4 =