Angers

Premiers Plans : En amont des festivités.

Publié

le

AC - Mr Matthieu de Cinéma Parlant proposait une conférence sur le réalisateur Bresson en amont de Premiers Plans hier soir à Angers

AC – Mr Matthieu de Cinéma Parlant proposait une conférence sur le réalisateur Bresson en amont de Premiers Plans hier soir à Angers

Hier soir à l’institut municipal, rue des Lices, se tenait une conférence tenue par Mr Mathieu sur Bresson, réalisateur iconique français qui sera proposée en rétrospective lors du prochain Festival Premiers Plans en janvier prochain à Angers .

Durant deux heures, la salle de classe bondée a pu appréciée un cours de haute qualité sur l’historique du réalisateur, ainsi que ses thèmes favoris, le tout baigné dans la qualité dialectique de haut niveau du conférencier, rompu à l’exercice. Entretien avec le conférencier et ancien professeur de cinéma :

Comment ce projet a pu voir le jour dans le cadre du festival Premiers Plans ?

Cet évènement est organisé conjointement par Premiers Plans, et surtout par Véronique Charrat qui s’occupe des différents publics, et l’Institut Municipal. Il s’agissait de répondre à la question : comment rendre accessible des films parfois vu comme difficile à appréhender par un public n’ayant pas acquis une certaine façon de voir l’art. Le festival promeut donc ce cinéma exigeant au sein de public éloigné de la culture. Ces projets sont définis par une commission mixte constituée d’enseignants, de bibliothécaires et de l’équipe de Premiers Plans. Cette commission vise les publics scolaires et les maisons de quartiers.

Cette action de sensibilisation existe-t-elle depuis longtemps ?

Le festival dès le départ a eu conscience qu’il ne fallait pas que ce soit un évènement élitiste, parisien, coupé de ces racines angevines. Il fallait que le festival permettent aux angevins de tous niveau social et scolaire de découvrir ce que peut leur apporter cette offre culturelle d’un haut niveau. De plus on ne peut pas prévoir à l’avance la rencontre entre un film et un public, on a eu des expériences, par exemple de films difficiles, comme la rétrospective Pasolini, qui ont réussi à embarquer des milliers de jeunes.

Pouvez-vous nous parlez de votre rôle au sein de Premiers Plans ?

Mon rôle est celui d’un pédagogue comme les autres au sein de la commission même s’il est vrai aussi qu’au sein de Cinéma parlant (une association dont Mr Mathieu est le président, ndr) nous suivons une action qui concerne particulièrement les quartiers, cette dernière s’appelle VIP et permet aux jeunes de quartiers de s’investir dans le festival. Ils peuvent ainsi avoir du matériel pour réaliser un court et par la suite le donner au festival en échange de places.

La réaction est-elle toujours aussi enthousiaste face aux actions proposées (hier soir les 100 sièges ont été remplis) ?

Et bien cela dépend même si cette année, on sent qu’il y a un certain engouement. Notamment je pense grâce aux réalisateurs proposés par les rétrospectives, Bresson et Lars Von Trier, qui sont à la fois prestigieux mais aussi parfois un peu incompris. Et c’est pourquoi je pense que le public s’investit afin de ne rien laisser passer en vue des projections à venir. Mais il y a une constante dans le public de Premiers Plans qui venait aussi bien les autres années, par exemple aux séances analysées sur le cinéma de Godard ou de Barbet-Schroeder aux 400 coups.

Axel Chouteau

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Advertisement
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

− 4 = 2