Education

1,3 millions € pour la construction d’une école hors contrat à Angers, des élus s’indignent.

Publié

le

Crédit Philippe Joussain- Conseil municipal d’Angers

Lors du conseil municipal du 20 décembre 2021, les élus d’Aimer Angers (une partie de l’opposition) ont interpellé le Maire d’Angers au sujet de la décision prise lors du conseil d’administration de la SOCLOVA d’investir 1,3 millions pour construire de nouveaux locaux au bénéfice de l’école HORS CONTRAT le Gouvernail, émergence du réseau espérance banlieue.

Malheureusement, « le Maire a opposé un refus franc et massif à notre demande de surseoir à ce projet. Notre souhait de pouvoir accéder aux comptes et aux rapports d’inspection n’a pas rencontré plus de succès. Pourtant, lors du débat en CA de la SOCLOVA, il nous a bien été précisé que le loyer qui sera proposé à l’association était volontairement bas pour tenir compte des capacités financières de cette association. De même, des rapports d’inspection ont été mis en évidence pour justifier de ce choix. Pour autant, lorsque l’on demande à consulter ces documents, nous nous voyons opposés une fin de non-recevoir. » s’indignent les élu.e.s du groupe Aimer Angers

Concernant le budget, « le président de la SOCLOVA nous a répondu qu’il n’avait pas à connaitre le budget de l’association puisqu’il ne s’agit pas d’une subvention… Pourtant, lorsqu’un locataire de ce bailleur dépose une demande de logement, il doit à juste titre fournir un certain nombre de justificatifs. Pourquoi en est-il autrement pour cette association qui se voit mettre à disposition moyennant loyer des locaux dont le coût de construction, 1,3 million, sera pris en charge par ce même bailleur social ?  » expliquent Silvia CAMARA-TOMBINI, Bruno GOUA, Marielle HAMARD, Stéphane LEFLOCH et Céline VERON

Pour le groupe de l’opposition angevine de préciser, « le rôle d’un bailleur n’est pas de contribuer au développement d’une école qui a fait le choix d’être hors contrat avec l’état (contrairement aux écoles privées qui elles ont conventionné avec l’état) et qui défend ainsi une forme d’indépendance, une école dont les choix pédagogiques (libertés du choix des programmes) et idéologiques ont déjà fait couler beaucoup d’encre, partout où elles existent. Alors que le Maire banalise cette décision, arguant qu’il s’agit d’une location à un locataire comme un autre, il nous répond en nous renvoyant aux difficultés de l’école publique. Les écoles hors-contrat sont-elles à ses yeux LA SOLUTION au manque de moyens de l’école publique ? Ce point de vue ne peut qu’inquiéter. Ce n’est pas notre vision de l’égalité des chances ! »

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Advertisement
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 39 = 47