Industrie

Pour recruter en Maine-et-Loire comme ailleurs, Enedis mise sur la jeunesse

Publié

le

Des jeunes ont pu observer les métiers d’Enedis en démonstration. (Crédit Angers Info)

A l’heure des choix d’orientation et l’ouverture de Parcoursup, le site technique Enedis de Beaucouzé ouvrait ses portes à plus de 200 élèves de la région, ce jeudi 8 février. Découvertes des équipes, des métiers, des enjeux, l’objectif est de donner envie aux jeunes de rejoindre l’entreprise. Une opération qui rentre dans une vision à plus grande échelle, voulant promouvoir la professionnalisation et s’appuyant sur un ancrage territorial.

Enedis, gestionnaire de la quasi-totalité du réseau de distribution électrique français, ce sont souvent ces agents que l’on aperçoit sur le bord des routes en train de réparer ou remplacer des lignes électriques abîmées ou défectueuses. L’entreprise, qui contrôle 1,4 millions de kilomètres de réseau, a recruté 2 900 personnes sur l’ensemble du territoire l’an passé. Dont 159 embauches dans les Pays de la Loire.

La région, comme ailleurs, recrute toujours. Elle affiche justement des chiffres encourageants. Elle compte actuellement 2 093 salariés, pour 40 000 sur toute la France, parmi lesquels 94 alternants. Un chiffre qui a récemment bondi, étant encore de 25 en 2021. Et ce n’est pas près de s’atténuer. En 2023, Enedis a développé un programme d’actions : « Les Écoles des réseaux électriques pour la transition énergétique ».

50 lycées en partenariat avec Enedis en France, le tout premier était en Maine-et-Loire

Le programme vise à répondre et à anticiper les besoins en recrutement et compétences spécifiques de la filière des réseaux électriques, dans un contexte de forte croissance de ses activités portées par la décarbonation et l’électrification des usages. Depuis la rentrée de septembre 2023, 50 lycées font partie de ces programmes. « La première convention a été signée en Maine-et-Loire, avec le lycée Saint-Aubin la Salle », ajoute fièrement Didier Corvée, délégué territorial Anjou d’Enedis, qui en a fait un cheval de bataille.

250 jeunes ont observé les différents métiers d’Enedis

D’où cette journée interne de visite d’entreprise, alors qu’Enedis participe aussi à des forums de métiers par exemple. L’objectif est assurément de préparer l’avenir. Ce mercredi, 250 jeunes, de la seconde au BTS ou BUT, ont pu observer différentes facettes de l’activité d’Enedis. Sept stands étaient proposés : travaux sous tension, démonstration réseau aérien, organe de manœuvre télécommandé, raccordement et ingénierie, nacelle et drone, chargé de consignation/clientèle, et ressources humaines. Les métiers présentés restaient donc globalement à orientation technique.

Des postes à pourvoir en recrutement externe comme en alternance

Alors qu’Enedis devrait jouer un rôle de plus en plus important à l’avenir, répondant à une volonté de transition énergétique, l’entreprise veut évoluer aussi en attirant de jeunes profils. Elle recrute en contrat d’apprentissage et en contrat de professionnalisation pour des élèves du Bac pro au BUT, mais aussi en CDI avec un niveau CAP, BEP ou Bac pro pour certaines branches de son activité, et jusqu’à Bac+5 pour le métier de chef de projet transition énergétique.

Bientôt un cinquième site en Maine-et-Loire pour Enedis à Verrières-en-Anjou

En Maine-et-Loire, ce sont 150 postes qui sont à pourvoir en recrutement externe, tandis que 67 alternants supplémentaires sont recherchés. Enedis compte quatre sites sur le département : à Beaucouzé donc, mais aussi à Angers Saint-Serge, à Cholet et Saumur. Un cinquième est bientôt prévu, sur la commune nouvelle de Verrières-en-Anjou. Ainsi, Enedis a besoin de faire ce pari sur le long terme, afin d’entretenir les quelques 110 000 kilomètres de réseau sur toute la région.

Continuer à lire
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 49 = 54