Angers

Centre commercial Aréna aux Ponts-de-Cé. « les irresponsables sont-ils vraiment ceux que l’on désigne ? » selon ALM

Publié

le

Le projet L'Arena aux Ponts-de-Cé devra encore attendre.

Le projet L’Arena aux Ponts-de-Cé devra encore attendre.

« Il n’est jamais agréable de subir un échec. Dans ce cas, par facilité ou par frustration, on a parfois tendance à reporter la responsabilité de ce revers sur d’autres. C’est précisément ce qui arrive avec le dossier du groupe Idec – Faubourg du commerce au Moulin-Marcille. Les élus d’Angers Loire Métropole ne sont pas responsables de l’insuffisance de ce dossier.

La Communauté d’’Agglomération est comptable de l’aménagement commercial du territoire, avec un objectif clair : ne pas rompre les équilibres fragiles entre les différents pôles commerciaux basés sur le territoire de l’agglomération. Il ne faudrait pas que les surfaces et les emplois créés à un endroit induisent des suppressions d’emplois plus importantes à d’autres endroits du territoire.

En ce sens, et conformément au Schéma de cohérence territorial (SCoT), adopté en 2011 à l’échelle de 66 communes, Angers Loire Métropole a toujours plaidé pour l’installation d’un pôle commercial thématique au Moulin-Marcille dont la vocation principale doit être centrée autour des loisirs, de la culture et du sport.

Or, le dossier présenté par groupe Idec – Faubourg du commerce devant la Commission départementale d’aménagement commercial n’offrait pas les garanties nécessaires de ce point de vue. Son analyse révèle que la destination de la grande majorité des surfaces n’est pas garantie. Dès lors, la vocation sport-culture-loisirs, la préservation du centre-ville d’Angers (1er centre de commerces de l’agglomération), et des autres pôles commerciaux généralistes ne sont pas assurées. Il eut fallu que les deux tiers des surfaces au minimum soient consacrées à la thématique.

Lors de l’examen préalable du dossier par le bureau de l’Agglomération, les élus se sont prononcés à la quasi-unanimité pour un report de ce dossier. Celui-ci laissant trop de flou concernant la vocation des surfaces commerciales. Proposition a été faite au groupe Idec – Faubourg du commerce de prendre le temps nécessaire pour s’assurer du respect du cahier des charges. Le promoteur n’a pas donné suite, préférant maintenir son dossier en l’état plutôt que de le différer.

Sans garanties suffisantes, et devant le refus du promoteur de différer l’examen de son projet, Angers Loire Métropole a décidé de s’abstenir lors du vote de la commission préfectorale. Rappelons que cette commission est composée de 7 autres membres.

Sur ce dossier, d’autres acteurs économiques majeurs du territoire ont été consultés. Ils ont également fait part de leurs interrogations concernant la part des surfaces pouvant potentiellement être affectées à d’autres commerces que ceux de la thématique retenue.

Pour autant, la détermination d’Angers Loire Métropole reste intacte de voir un pôle commercial thématique s’implanter aux Ponts-de-Cé. « Oui, nous en sommes convaincus, il y a de la place pour un tel équipement au Moulin-Marcille, rappelle Daniel Loiseau, vice-président d’Angers Loire Métropole en charge de l’économie et de l’emploi. Rien n’est remis en cause : le développement du parc d’activité se poursuivra ». » indique Angers Loire Métropole dans un communiqué

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Advertisement
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

67 + = 73