Citoyenneté

L’Onu alerte sur une « surconsommation vampirique » des ressources en eau de la planète

Publié

le

Une femme congolaise déplacée à l’intérieur du pays recueille de l’eau à un robinet pendant la visite d’une délégation du Conseil de sécurité de l’ONU sur le site de Bushagara près de Goma dans la province du Nord-Kivu de la République démocratique du Congo. /Photo prise le 12 mars 2023/REUTERS/Arlette Bashizi

L’Organisation des Nations unies (Onu) a ouvert à New York mercredi sa première conférence sur l’eau en près d’un demi-siècle, au cours de laquelle elle a exhorté les gouvernements à mieux gérer l’une des ressources communes de l’humanité.

Selon l’Onu, un quart de la population mondiale n’a pas accès à l’eau potable et la moitié ne dispose pas d’installations sanitaires de base. Par ailleurs, près des trois quarts des catastrophes récentes sont liées à l’eau.

« Nous drainons les ressources vitales de l’humanité par une surconsommation vampirique et une utilisation non durable, et nous les évaporons par le réchauffement climatique », a déclaré le secrétaire général de l’Onu, Antonio Guterres.

Garantir l’accès à l’eau potable et à l’assainissement fait partie de la liste des 17 points à réaliser en faveur du développement durable établie par les Nations unies, au même titre que l’éradication de la faim et de la pauvreté, l’égalité des sexes et la lutte contre le changement climatique.

La conférence, qui s’est ouverte au siège de l’organisation à New York, doit durer trois jours. Si elle n’est pas destinée à produire le même type d’accord contraignant issu de la COP21 de Paris en 2015 ou de la COP15 de Montréal en 2022, Antonio Guterres a indiqué qu’elle devait tout de même « déboucher sur un programme d’action pour l’eau audacieux, qui donne à l’élément vital de notre monde l’engagement qu’il mérite ».

Ce programme vise à établir des engagements volontaires de la part des pays et des représentants du secteur, et à créer une « dynamique politique ».

« Les gouvernements doivent élaborer et mettre en œuvre des plans qui garantissent un accès équitable à l’eau pour tous, tout en préservant cette précieuse ressource », a affirmé le secrétaire général de l’Onu.

« J’appelle également les pays à travailler ensemble au-delà des frontières pour gérer conjointement l’eau. »

Christophe BÉCHU, ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires se rendra à New-York pour participer à la Conférence des Nations Unies sur l’Eau 2023.

Le ministre participera au sommet de Haut niveau sur les progrès réalisés à mi-parcours pour atteindre l’Objectif du Développement Durable (ODD) n°6 « Garantir l’accès de tous à l’eau et à l’assainissement et assurer une gestion durable des ressources en eau » et la mise en œuvre des objectifs de la Décennie internationale d’actions « L’eau pour le Développement durable » sur la période 2018-2028.

Avec Bérangère COUILLARD, secrétaire d’État chargée de l’Écologie, Christophe BÉCHU portera les ambitions internationales de la France en faveur d’une gestion intégrée des ressources en eau et d’une meilleure coordination régionale et internationale pour l’eau et l’assainissement. Il exprimera la voix de la France en session plénière et rencontrera plusieurs homologues étrangers.

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Copyright © Angers Info 2019 Trouver la meilleure assurance vie avec Finance Héros ! Comparatif des meilleurs PER 2022