Angers

Prévention alcool : la Ville d’Angers prévient les conduites à risque

Publié

le

DR

Comment prévenir les conduites à risques ? Comment concilier l’animation indispensable du centre-ville et la tranquillité des riverains ? Depuis 2007, la Ville d’Angers a mis en place plusieurs mesures.

Suite à l’observation depuis quelques années de débordements importants, une consommation d’alcool d’un nouveau mode (« binge drinking », « préchauffe ») et une poly consommation de drogues et d’alcool menant à des prises de risques importantes aux conséquences parfois dramatiques : accidents, violences, accidents de la route, hospitalisations et à des atteintes au « vivre ensemble », la Ville d’Angers a décidé de réagir et d’accentuer sa politique de prévention.

Aujourd’hui, elle lance une campagne de rappel de la loi sur l’interdiction de vente d’alcool aux mineurs. En lien avec 600 épiceries, petites moyennes et grandes surfaces, bars et établissements de nuit, la Ville d’Angers accompagne la mise en œuvre de la loi du 21 juillet 2009 Hôpital, Patients, Santé, Territoire sur l’interdiction de la vente d’alcool aux mineurs.

Via Les Noxambules, la Ville d’Angers diffuse une affiche pour communiquer sur la réglementation d’interdiction de vente d’alcool aux mineurs. Cette affiche s’accompagne de dépliants réalisés par le Centre Régional d’Information et de Prévention du Sida Ile de France à destination des jeunes et des adultes pour expliquer la loi et répondre aux questions soulevées (cf ci-joint).

Les Noxambules

Depuis septembre 2009 et dans la continuité de ses actions, la Ville d’Angers a mis en place une équipe mobile de proximité pour aller à la rencontre des jeunes sur l’espace public. Leur rôle est de les informer, de prévenir les conduites à risques et de promouvoir le « bien vivre ensemble » (incivilités, citoyenneté) afin de permettre à tous de passer une bonne soirée.

Elles interviennent trois soirs par semaine – mercredi, jeudi et vendredi – de 19h30 à 3h00.

L’équipe intervient en amont des soirées (19h30- 22h30) et au cœur de la fête, à la fermeture des bars et plus avant dans la nuit (22h – 3h). Deux points fixes, place du Ralliement et à l’angle de la rue Bressigny et du boulevard Foch, permettent de sensibiliser de nombreuses personnes. Les principaux lieux concernés par les nuisances sur le centre-ville d’Angers sont

Rue Bressigny, Quai Ligny, Rue Lenepveu, Fleur d’eau et la place du Ralliement. L’alcool, la consommation de produits psychoactifs, la sexualité, la prévention routière, la solidarité, la notion de vivre ensemble et de citoyenneté, les prises de risques liées aux temps festifs, les structures adaptées en cas de problème la législation de l’espace public…sont autant de sujets abordés par les noxambules avec les jeunes rencontrés.

De septembre à décembre 2011, les Noxambules ont eu :

– 4 427 contacts et entretiens

– 6 recours à la police et aux pompiers

– utilisé : 1462 préservatifs masculins, 278 préservatifs féminins, 1452 éthylotests, 103 bouteilles d’eau

Ce bilan représente un coût total de 58 110 euros.

L’Etat est co-financeur de cette action à travers la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et toxicomanies (MILDT).

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Advertisement
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

52 − 45 =