Orne

Dans l’Orne, une infirmière qui avait refusé de se faire vacciner retrouve son poste

Publié

le

Dans l’Orne, une infirmière qui avait refusé de se faire vacciner réintègre finalement l’EHPAD dans lequel elle travaillait.

Dans une maison de retraite de l’Orne, le contrat de travail d’une infirmière qui ne souhaitait pas se faire vacciner, avait été suspendu. Le conseil des Prud’hommes d’Alençon a pris sa décision. L’infirmière va réintégrer son poste et son employeur, qui a fait appel, doit lui payer les salaires non versés.

C’est le 16 septembre 2021 que l’infirmière reçoit, en main propre, une lettre de suspension de son contrat. L’infirmière avait expliqué ne pas vouloir se faire vacciner en raison de traitements très lourds qui lui avait été administrés après le diagnostic d’un cancer en 2015. Selon Actu.fr, pendant l’audience, l’infirmière ne peut admettre « être obligée de subir une injection d’un produit dont l’Autorisation de mise sur le marché n’est que conditionnelle ».

13 412 euros de salaires non versés

Le 1er mars 2022, le conseil des Prud’hommes qualifie la suspension de l’infirmière comme étant illicite et ordonne la réintégration de l’infirmière dans l’EHPAD ainsi que le paiement des salaires non-versés, soit 13 412 euros.

Copyright © Angers Info 2019 Trouver la meilleure assurance vie avec Finance Héros ! Comparatif des meilleurs PER 2022 crédit rapide