Agriculture

Des éleveurs et leurs bêtes place du Ralliement [VIDEO]

Publié

le

Credit MP – Des éleveurs et leurs bêtes place du Ralliement.

C’est pour une manifestation dite « sympathique » que les éleveurs de l’Anjou se sont réunis ce 11 avril, place du Ralliement à  Angers, en présence du préfet François Burdeyron. Communiquer et faire découvrir leur viande aux angevins mais aussi et surtout faire part de leur mécontentement, voici les raisons de leur mobilisation.

Entre engins agricoles, bottes de paille, vaches et autres animaux fermiers, les éleveurs de la FDSEA partagent leurs revendications avec les angevins, venus en nombre. L’objet principal de leur action : le prix de la viande. Alors qu’un accord oblige la grande distribution à acheter la viande plus chère aux éleveurs en cas d’augmentation de leurs charges, ce n’est absolument pas le cas dans la réalité. Jean-Marc Lezé, le président de la FDSEA, remet un cahier de doléances au préfet, en espérant qu’il puisse agir quant à leurs requêtes.

Il devient de plus en plus difficile pour les jeunes d’installer leur élevage. Un plan économique sur cinq ans doit obligatoirement être présenté et des sanctions sont appliquées en cas de non respect des objectifs. Il est alors très compliqué pour un jeune de débuter dans l’élevage et c’est un aspect qu’il faut changer si le département, comme la France, veut rester compétitif en matière d’agriculture. « Il faut sauver l’élevage pour sauver l’agriculture » déclare un jeune éleveur.

« L’élevage est essentiel pour l’équilibre de l’Anjou, c’est un élément constitutif du paysage et de la vie sociale du territoire » déclare Monsieur le préfet avant d’avouer que « l’élevage est en crise ». M. Burdeyron entend bien les revendications des éleveurs mais ne détient pas non plus de solution. En assurant que les inquiétudes des agriculteurs sont bien prises en compte, il s’engage, par la remise d’un cahier de doléances, à se poser comme le porte parole des éleveurs auprès du gouvernement et plus particulièrement du ministre de l’agriculture.

De son côté la FDSEA promet de continuer ses actions, pas forcément aussi sympathiques que celle-ci, du moins jusqu’au 23 avril.

Romane Saget

[youtube WseFyOliZp4]

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Advertisement
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 + = 3