Angers

Angers-Noyant se donne de l’air en battant Nanterre

Publié

le

Archives - Angers Noyant se donne de l'air

Angers – Vendredi soir, l’équipe d’Angers-Noyant (11e ex æquo au classement) accueillait la lanterne rouge du championnat, Nanterre. Un match crucial dans l’optique du maintien en Pro D2, le tout à quatre journées de la fin de cette saison. Ce fut dur ce soir mais les joueurs de David Peneau s’impose d’un but (29-28), en ayant fait la course en tête toute la partie. Un premier pas très important !

Le début de match est très fermé. Dans les cinq premières minutes, seul Yoan Eudaric trouve la faille pour Angers-Noyant (1-0). Nanterre inscrit son tout premier but après plus de 6 minutes de jeu, preuve de la solidité de la défense du serbe Ilija Komnenović. 4-1 pour les locaux après 10 minutes dans ce début de partie très fermé, après une réussite et un échec au penalty d’Ahmed Hadjali. Angers-Noyant creuse rapidement l’écart sous l’impulsion de son pivot, Yoan Eudaric. Peu avant le quart d’heure de jeu, le gardien serbe d’Angers-Noyant ne peut détourner le superbe tir de l’ailier Mohamadi Loutoufi, qui finit en lucarne (7-3 pour Angers). Ahmed Hadjali enchaîne les buts et Angers garde un bel avantage au score (avec en moyenne cinq buts d’avance), à dix minutes de la pause. Skander Bouchkara et Abdel Ziada ne sont pas en reste et soignent leurs statistiques avec une belle réussite au tir. A cinq minutes de la mi-temps, Jean Pelé se retrouve idéalement placé pour marquer le 12e but Angevin, en contre-attaque, mais Ludovic Le Goff, le gardien de Nanterre, repousse la tentative de la tête ! L’écart se réduit et Angers-Noyant ne compte plus que deux buts d’avance à la mi-temps (13-11) et n’aurait plus n’en compter plus qu’un si Ilija Komnenović n’avait pas été vigilant en repoussant une ultime tentative de Charly Sossou, au buzzer.

Angers-Noyant a « fait le boulot »

Le début de seconde période est plus ouvert qu’en première mi-temps et il ne faut que quelques secondes à Skander Bouchkara pour redonner un avantage de +3 à Angers-Noyant. Le duel fait rage entre les pivots de chaque équipe, Yoan Eudaric et Mehdi Lacritick. A l’image de ce duel, le match devient de plus en plus disputé. Il ne faut que 6 minutes en seconde période pour que les joueurs de David Peneau ne reprennent leur rythme de croisière, avec cinq buts d’avance. Ilija Komnenović stoppe un penalty bien mal tiré par Yann Ducreux, à la 39e minute. Côté Nanterriens, Mohamadi Loutoufi tente de faire garder la tête au dessus de l’eau à son équipe, en enchaînant les buts. Gros temps faible pour Angers-Noyant après 42 minutes de jeu, qui subit un vilain 5-0 ! Nanterre est de retour, 18-18 … Les débats se rééquilibrent nettement dans ce match et les défenses prennent à nouveau le pas sur les attaques (19-19 à la 45e). Heureusement, Skander Bouchkara et Abdel Ziada prennent les choses en main et redonnent trois buts d’avance à Angers-Noyant et Ilija Komnenović ne laisse plus rien passer… sauf face à Mohamadi Loutoufi, qui continue son festival ! On approche des cinq dernières minutes de jeu et l’écart stagne autours de deux-trois buts d’avance, en faveur des locaux (27-25 à la 55e minute). Nous sommes à trois minutes de la fin et Nanterre n’a jamais eu l’avantage dans cette partie… Toujours +3 à deux minutes du terme, ça commence à sentir bon pour Angers-Noyant ! 29-27 à l’abord de la dernière minute et possession à venir pour les locaux… Penalty pour Mehdi Lacritick… Arrêt du pied de Komnenović ! Malgré un dernier but de Charly Sossou pour Nanterre, Angers-Noyant s’impose d’un but (29-28) et se donne un grand bol d’air pour le maintien en Pro D2 !

Guillaume Murian

Les réactions :

David Peneau (entraîneur angevin) : « On s’est fait peur jusqu’au bout, car on a pas réussi à tuer le match. C’était un match pas facile à jouer, il y avait la pression car on devait gagner, et en plus la salle était pleine. Je pense que l’on a quand même produit du jeu. On loupe près de 10 immanquables, si on s’est procuré autant d’occasions, cela montre que l’on était dans le match. Après, on a pas été capable de les mettre au fond. Mais bon, tout ce qui nous tombe dessus depuis une semaine, avec les blessures de Borislav Nikolic, d’Ilija Komnenovic, de Lukas Buchta, de Michal Baran … L’essentiel, c’est d’avoir gagné. Je félicite mes joueurs, car ce n’était pas facile avec toute la pression. En plus, Nanterre n’a pas montré le même visage qu’à l’aller. On a joué une équipe libérée. Ce soir, on obtient notre 9e victoire et on est toujours pas maintenu. C’est un peu frustrant puisqu’en début de saison, je tablais sur 10 victoires pour obtenir un bon maintien. On a aussi pu compter sur notre public. Ca aide beaucoup les joueurs. Je pense que si ce soir, on avait joué devant 500 personnes, on ne gagnait pas. J’espère que contre Nançy, vendredi prochain, je pourrais compter sur un groupe au complet. Malgré notre staff médical qui est très compétent, on a pas pu s’entraîner une seule fois au complet cette semaine. »

Pascale Jeannin (entraîneur de Nanterre, qui faisait ses grands débuts ce soir) : « On est venu à Angers en ayant rien à perdre. On sort de ce match finalement déçu. On a le sentiment que c’était possible de l’emporter. On était pas loin de le faire d’ailleurs. Nous avons réussi à faire déjouer cette équipe d’Angers-Noyant. Nous n’avions cependant pas la maturité mentale nécessaire, une fois qu’on les a rattrapé. Pour cette fin de saison, on essaye de se faire plaisir et de sortir de cette Pro D2 la tête haute. On a pu voir que l’on avait le niveau de cette division. Après, nous avons été privés de certains de nos joueurs majeurs pendant de longs moments, ça n’aide pas. Je voulais aussi souligner ce soir la prestation de notre pivot, Mehdi Lacritick, et de notre gardien, Sébastien Le Goff. En fin de match, nous avons payé le fait de manquer de banc. C’était physiquement impossible de tenir. »

Yoan Eudaric (pivot angevin) : « On s’est fait peur tout seul au cours de la rencontre. On était bien parti, mais on s’est fait remonté à plusieurs reprises. Maintenant, on ne va retenir que la victoire, d’autant plus que la semaines fût compliquée avec toutes les blessures. On avait besoin de ces trois points. Certes, c’est un grand pas vers le maintien, mais pour le moment rien est joué. Il faut continuer. »

Ilija Komnenovic (gardien angevin) :  » Oh la, la, la, la … Je suis vraiment soulagé. On a eu peur de gagner, on avait trop de pression. On a concédé trop de buts ce soir, ce qui a remis cette équipe de Nanterre dans le match. C’était une partie qu’on aurait du tuer au moins 10 fois. Il y avait beaucoup de public, sûrement plus de 2 000 personnes, ça nous a peut-être mis un peu la pression.  Je ressens trois sentiments après cette rencontre. Déjà, je suis content parce que l’on a gagné. Mais je suis aussi triste parce que nous n’avons pas produit notre meilleur jeu, alors qu’il y avait beaucoup de public pour venir nous voir et nous encourager. Je suis aussi super frustré, car nous avons 9 victoires et nous ne sommes toujours pas maintenus … »

Réactions recueillies par Ludovic Aurégan

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Copyright © Angers Info 2019 Trouver la meilleure assurance vie avec Finance Héros ! Comparatif des meilleurs PER 2022 crédit rapide