Faits Divers

Un chauffard ayant mis en danger 40 personnes après une course poursuite condamné.

Publié

le

DR – Un chauffard ayant mis en danger 40 personnes après une course poursuite condamné.

L’automobiliste, qui a pris la fuite devant les policiers de Saint-Lô, le 10 mai 2022, a été jugé selon la procédure de comparution immédiate, le 18 mai 2022.

Les policiers ont été alertés par des passants, qui ont remarqué la conduite dangereuse d’un homme en plein centre-ville. Lorsqu’ils se sont présentés à hauteur du conducteur, qui était arrêté, celui-ci a fait une marche arrière rapide, a failli renverser un policier et a pris la fuite en empruntant des sens interdits, des rues piétonnes. Il a accroché la voiture d’une femme pour finir dans un champ, à 12 kilomètres de son point de départ. Il s’est sauvé en courant, mais a été attrapé par les policiers. Son taux d’alcool a été mesuré à près de 2 g par litre de sang et il avait pris de la cocaïne. Il a été incarcéré à l’issue de sa garde à vue.

L’homme de 32 ans a reconnu les faits et a présenté ses excuses aux policiers et aux personnes qu’il a mis en danger. Il dit avoir honte de son comportement et explique qu’il était arrivé de Périgueux, où il habite, quelques jours auparavant, pour retrouver une jeune femme, mais qu’il s’est fait éconduire. Il ne connaît pas Saint-Lô, mais y aurait rencontré « des mauvaises fréquentations ». Il n’avait pas dormi la veille et a consommé alcool et drogue. Il explique avoir pris de la cocaïne pendant six mois, il y a 5 ans, perturbé par des difficultés dans sa carrière de pilote de moto-cross de haut niveau, mais qu’il avait arrêté.

D’après La Presse de la Manche, il a été condamné par le tribunal à une première peine de 2 mois de prison, sanction obligatoire pour le délit de refus d’obtempérer. Pour les autres infractions, il écope de 24 mois de prison, dont 16 avec un sursis probatoire comprenant l’obligation de soins, de travail, de suivre un stage de sensibilisation à la sécurité routière. Son permis de conduire est annulé et il devra indemniser les victimes, dont le montant des dommages sera déterminé lors d’une audience sur intérêts civils, fixé au 18 octobre prochain.