Maine-et-Loire

Maine-et-Loire : La protection de l’enfance au cœur des mesures de la majorité départementale

Publié

le

La conférence de presse s’est tenue dans les jardins de l’Hotel du Département de Maine-et-Loire, à Angers – Photographie : MV

Lors d’une conférence de presse tenue ce vendredi 1er juillet à Angers, la majorité départementale a présenté la grandes orientations de son mandat sur les six prochaines années. Plusieurs de ses mesures phares visent une meilleure protection de l’enfance.

Un an jour pour jour après sa constitution, la majorité de l’assemblée départementale a communiqué la direction envisagée pour ses six années de mandat restantes. Toujours dans une optique de collaboration et de transversalité, Florence Dabin, Présidente du Département, a chargé ses différents collaborateurs d’aider à préserver et préparer autant que possible les adultes de demain.

Après les revendications du personnel de la Protection de l’Enfance, hier devant le siège du Département, l’heure est à l’écoute semble faire entendre la Présidente.

Françoise Damas, Roselyne Bienvenu et Marie-Paule Chesneau, en charge respectivement de la protection de l’enfance, de l’égalité sociale et de la prévention sont en première ligne de cette mission. Leur travail se fait coude à coude pour accompagner les enfants, de leur naissance à leur entrée dans la vie active. Parmi les différentes mesures mises en place figure le projet “un jeune, une solution, un avenir” visant à offrir à chaque jeune un projet qu’il pourra suivre tel un fil d’ariane vers l’indépendance et l’âge adulte.

L’accompagnement est aussi très mis en avant avec la mobilisation de plusieurs nouveaux acteurs de formation à la prévention et l’amélioration d’établissements tels que la Maison des Ados ou le foyer Village Saint-Exupéry. Il faut noter qu’environ 2500 enfants sont actuellement placés ou pris en charge en Maine-et-Loire.

La culture aura aussi son rôle à jouer dans cette avancée grâce à la volonté de Yann Semler-Collery, vice-président en charge de la culture et du patrimoine, de mettre en place différents réseaux pour qu’elle soit accessible à tout endroit. Il la voit comme vecteur de lien social, comme un investissement pour la jeunesse qui donne une portée à chaque euro dépensé. Pour lui, il est important de réussir à créer “une meilleure planète pour nos enfants, mais aussi de meilleurs enfants pour notre planète”.