Citoyenneté

Tour de France: Vers la 14ème étape, Saint-Pourçain-sur-Sioule / Lyon [VIDEO]

Publié

le

Mark Cavendish a été désigné le plus combatif de l'étape. © A.S.O. / P.Perreve

Mark Cavendish a été désigné le plus combatif de l’étape. © A.S.O. / P.Perreve

En plein cœur ! C’est au centre de la France qu’a été jugée la 13ème étape du Tour 2013, dans la commune de Saint-Amand-Montrond qui porte à juste titre le surnom de cité de l’or. C’est en tout cas de cette façon que Mark Cavendish et toute son équipe Omega Pharma Quick Step peuvent savourer leur arrivée en ville. Avec une 25ème étape remportée sur le Tour de France, venant récompenser un coup de force porté au reste du peloton à la mi-course, Cavendish égale aujourd’hui André Leducq au 3ème rang de la hiérarchie des plus gros collectionneurs de bouquets, derrière Eddy Merckx et Bernard Hinault. Après le mouvement qui a éliminé Kittel du match du jour et Alejandro Valverde de la lutte pour le podium final, une autre accélération, menée par Alberto Contador et ses coéquipiers, a touché Chris Froome, distancé à 31 km de l’arrivée au sein d’un groupe qui accuse 1’09 » de retard sur la ligne. Le Britannique conserve le Maillot Jaune, mais offre le spectacle d’un leader isolé et vulnérable, qui domine le classement avec 2’28 » d’avance sur Bauke Mollema, et 2’45 » sur Alberto Contador. Pour l’Espagnol, l’étape de Saint-Amand a aussi le goût de l’or.

44,5 km dans la première heure

Dans le premier kilomètre, le Polonais Przemyslaw Nemiec (LAM) accélère pour sortir du peloton, en compagnie de Yohann Gene (EUC), Ruben Perez (EUS), Luis Angel Maté (COF), Kris Boeckmans (VCD) et Cyril Lemoine (SOJ). Les échappés gagnent du terrain assez rapidement, mais sont contrainte d’entretenir un rythme rapide pour conserver leur avantage. Après avoir parcouru 44, 5 kilomètres dans la première heure, ils n’ont toujours que 3’20 » d’avance. En dépit de leurs efforts, ils ne parviennent pas à s’éloigner à plus de 3’45 » sur un peloton emmené par les équipes de sprinteurs.

Coup d’accélérateur des Omega

La menace pour les échappés se précipite avec l’accélération soudaine d’Omega Pharma Quick Step au km 56. L’offensive provoque rapidement une double cassure dans le peloton. Mark Cavendish parvient ainsi à piéger son rival Marcel Kittel, qui se retrouve éjecté avec une quarantaine de coureurs (Coppel, Le Mevel, Gilbert, Nieve, Anton…), tandis qu’un troisième peloton se forme encore plus loin avec Cunego, Voeckler, Hesjedal et Gallopin notamment.

Valverde piégé sur une crevaison

Le mouvement met rapidement fin à l’aventure des cinq échappés, repris au km 77 par le premier peloton, soit juste avant la côte de Crotz, où Pierre Rolland saisit l’unique point en jeu. Les équipes Omega Pharma Quick Step et Belkin profitent de l’occasion pour éliminer leurs rivaux à divers titres. Car dans la zone de ravitaillement, Alejandro Valverde est arrêté par une crevaison qui le condamne à intégrer le groupe Kittel (km 98), malgré les efforts et sacrifices consentis par ses équipiers pour tenter de revenir au contact du groupe des favoris.

Saxo-Tinkoff passe à l’offensive

Au sprint intermédiaire de Saint-Aoustrille (km 112,5), André Greipel saisit les 20 points attribués au premier, tandis que le groupe Valverde accuse un retard de 1’32 ». A 52 kilomètres de l’arrivée, la même mésaventure exclut Pierre Rolland du groupe de tête. La constante pression des équipes Belkin et Omega élimine ensuite Richie Porte du groupe de tête. Mais c’est l’accélération des coureurs de Saxo-Tinkoff, à 31 kilomètres de l’arrivée à Saint-Amand-Montrond, qui menace davantage les intérêts du Maillot Jaune. Quatorze coureurs se détachent sur cette offensive (Sagan, Bodnar, Fuglsang, Contador, Bennati, Kreuziger, Roche, Rogers, Tosatto, Cavendish, Chavanel, Terpstra, Mollema et Ten Dam) et atteignent la banderole des 15 derniers kilomètres avec 45 » d’avance sur Froome, qui roule notamment avec Greipel, encore une fois écarté de la bataille pour l’étape.

Cavendish, avec Terpstra et Chavanel

Pendant que Valverde et les coureurs qui l’entourent s’enfoncent dans les profondeurs du classement général (9’57 » de retard à l’arrivée), et que la dégringolade est encore plus sévère pour le groupe Cunego-Voeckler-Hesjedal (13’36 » à Saint-Amand-Montrond), le sprint se prépare entre Cavendish et Sagan dans les derniers kilomètres. Aidé par Terpstra, chargé de mettre la pagaille sous la Flamme Rouge, puis par Sylvain Chavanel qui joue le rôle de poisson-pilote, Mark Cavendish se débarrasse aisément de Peter Sagan pour aller chercher sa 25ème victoire sur le Tour de France, la 2ème en 2013.

L’analyse de l’étape de demain Saint-Pourçain-sur-Sioule / Lyon par Jean-François Pescheux

« Nous voici à Lyon, au terme d’une étape qui, sur le papier, laisse très peu de chances aux sprinteurs. J’excepte toujours Peter Sagan qui dispose d’un registre plus étendu que les habituels candidats au maillot vert. Du reste, il devrait trouver ici un terrain à sa convenance puisque l’arrivée sera jugée après la côte de la Croix-Rousse et celle de la Duchère. Bref, une étape « piégeuse », d’autant que les Lotto Belisol et les Omega Pharma-Quick Step Cycling n’auront pas intérêt à rouler… Avant le rendez-vous du Ventoux, il y a peut-être quelque chose à faire. Plusieurs baroudeurs vont cocher cette journée. D’ici que l’union fasse la force… »

Les étapes de plaine se suivent et ne se ressemblent pas. Le scénario stéréotypé de la procession vers Tours a laissé place à une magnifique pagaille organisée par les Omega Pharma Quick Step et les Saxo-Tinkoff sur la route de Saint-Amand-Montrond. Cavendish y a retrouvé son brillant, normal dans la cité de l’or, tandis que Chris Froome y a laissé une grosse minute, qui autorise tous ses rivaux à reprendre espoir.

Le profil de l’étape de Lyon se prête encore davantage à des initiatives qui auraient pour but de déstabiliser une équipe Sky déjà fragilisée. Mais les efforts consentis hier par Contador et ses équipiers l’inciteront peut-être à réserver son énergie pour le défi qui se présentera demain, sur les pentes du Mont Ventoux. En revanche, la dégringolade d’Alejandro Valverde, qui a perdu à Saint-Amand-Montrond toute chance de podium à Paris, pourrait provoquer un sursaut d’orgueil. Un puncheur de sa trempe a toutes les qualités pour s’exprimer dans la côte de la Croix-Rousse, dont le sommet se trouve à moins de 10 kilomètres de l’arrivée. Il pourrait y trouver sur sa route des adversaires comme Philippe Gilbert ou Peter Sagan, mais les prétendants peuvent surgir de toutes parts. un contenu letour.fr

[dailymotion video/x118xy9]

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Advertisement
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 + = 3