Justice

Rave-party de Tigné : »Je souhaite à nouveau condamner l’irresponsabilité des organisateurs et des participants » fustige le Préfet.

Publié

le

Capture vidéo – Image d’illustration

Après deux arrêtés préfectoraux pris par le Préfet de Maine-et-Loire vendredi 23 juillet, visant à empêcher la tenue d’une rave-party dans le département, près de 1 500 personnes se sont réunies ce week-end sur un terrain agricole de Tigné, commune de Lys-Haut-Layon.

Dans un communiqué de ce jour, le Préfet de Maine-et-Loire fait le point

« Cette rave-party illégale et irresponsable, à l’heure où le variant Covid Delta circule de plus en plus activement, a mobilisé de nombreux militaires du groupement de gendarmerie départementale, appuyés de gendarmes mobiles, une vingtaine de sapeurs-pompiers et des équipes de la sécurité civile et de la Croix-Rouge. Je me suis rendu sur site, samedi 24 matin, afin d’évaluer la situation et faire un point sur le dispositif mis en œuvre avec le maire de la commune et les services mobilisés sur place. J’ai pu constater l’implication de tous les personnels mobilisés et du maire de la commune, que je remercie vivement, pour que cet événement posant de réels problèmes d’ordre public et de sécurité, reste sous contrôle. » explique le représentant de l’Etat.

Aussitôt que le rassemblement a été connu, la gendarmerie a mis en place des barrages routiers filtrants, interdisant l’accès au site en voiture. Les services de santé et de secours ont été placés en pré-alerte. Un dispositif sanitaire de prévention, armé par deux équipes de médiateurs Covid a été mis en place à ma demande, afin de distribuer des autotests et de procéder à des dépistages sur place. Une vingtaine de personnes a dû être prise en charge par les services de secours, notamment pour des excès de consommation d’alcool ou de produits stupéfiants.

En lien étroit avec le Parquet de Saumur, de nombreux contrôles ont été menés par les forces
de l’ordre et des sanctions prises concernant :
• la sécurité routière à l’arrivée et au départ : 19 procédures pour conduite sous l’emprise d’alcool et 23 pour conduite sous l’emprise de stupéfiants ont été établies ;
• la détention et la consommation de produits stupéfiants : 53 procédures ont été établies ;
• le non-respect des arrêtés préfectoraux en vigueur : 2 fourgons transportant du matériel de sonorisation ont été interceptés, le matériel saisi et deux présumés animateurs ont été interpellés et placés en garde-à-vue.

« Ce rassemblement a été géré à tous les niveaux par les différents intervenants avec discernement et efficacité, permettant de garder une situation sous contrôle et d’éviter des drames. » poursuit le préfet

« Je souhaite à nouveau condamner l’irresponsabilité des organisateurs et des participants à de tels événements, où, d’une part, les comportements addictifs sont nombreux et, d’autre part, au regard de la situation sanitaire actuelle, représentent un vrai danger pour eux-mêmes et pour ceux qu’ils côtoient, en contribuant à propager le virus dans la population. »

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Advertisement
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

38 − 28 =