Angers

Angers. La ville d’Angers doit payer « une ardoise » de 194 939,12 euros pour le Village de vacances de Lamoura. [VIDEO]

Publié

le

DR - Angers. La ville d'Angers doit payer "une ardoise" de 194 939,12 euros pour le Village de vacances de Lamoura.

DR – Angers. La ville d’Angers doit payer « une ardoise » de 194 939,12 euros pour le Village de vacances de Lamoura.

En 1967, 11 communes et un syndicat intercommunal se sont associés pour l’acquisition et la construction d’un village de vacances destiné à offrir à leurs habitants des loisirs de moyenne montagne de qualité. Le syndicat intercommunal du village de vacances de Lamoura (SIVVL) a été créé entre les villes d’Angers, Chalon-sur-Saône, Chauny, Longjumeau, Lorient, Marly-le-Roi et le syndicat intercommunal d’Evry, Rennes, Sartrouville, Suresnes, Saint-Dizier et Troyes. Des milliers d’angevins ont pu ainsi bénéficier de séjours à Lamoura. Depuis le mois de juillet 2014, le SIVVL a suspendu toute activité.

Symbole du tourisme social dans les années 1960-1970, le site avait accueilli des générations entières d’angevins pour des vacances à prix réduits. Avec un cinéma, un gymnase, une piscine et près de 1 000 lits disponibles, le Village de vacances de Lamoura était l’un des atouts touristiques majeurs du Jura. Mais l’utopie d’après-guerre est rattrapée par la réalité économique. À partir des années 1980-1990, les organismes privés se développent pendant que les pouvoirs publics s’écartent du tourisme social et les réservation deviennent de plus en plus rares.

Le village est désormais fermé.La Ville d’Angers avait déjà provisionné une somme de 120 000€ en juin dernier et l’ardoise s’alourdit et elle devra payer finalement payer près de 200 000€ pour participer au paiement des salaires des anciens employés qui ont gardé leur statut de fonctionnaires lors de la mise en location-gérance en 2012.L’addition devrait être plus salée avec les indemnités de licenciement qui seront aussi à la charge des communes membres et qui pourrait s’elever à près d’un million d’euros pour la ville d’Angers. Christophe Béchu demandera ce soir aux élus de lui donner pouvoir d’ester en justice et de pouvoir négocier cette somme.

Chronologie

1967: plusieurs élus de différents bords politiques créent le syndicat intercommunal du village de vacances de Lamoura (SIVVL).
15 communes en font partie, dont la Ville d’Angers.
2012: au terme de plusieurs années de tractations, le syndicat se retire. Le site passe en location gérance à Hôtel et Résidences le 1 er décembre.
28 avril 2014 – Hôtels et Résidences qui gère la structure dépose le bilan et est placé en redressement judiciaire.
11 juillet 2014: le tribunal de commerce casse le bail. Le SIVVL reprend, malgré lui, la gestion du village de vacances.
18 juillet 2014 – Les salariés reçoivent par courrier une lettre des avocats du SIVVL. Une lettre qui annonce la fermeture du villages de vacances.
27 juillet 2014: le Village de Vacances de Lamoura ferme ses portes.

VVL Lamoura : l’épilogue d’un long feuilleton, reportage de France 3

La nouvelle application mobile Angers Info est en ligne sur Google Play Store, plus d’infos, de vidéos et de services

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Advertisement