Angers

Le logement social concerne de plus en plus d’Angevins

Publié

le

Un projet de logement HLM du Toit angevin

Une récente étude annonce que 80 % des Angevins pourraient prétendre à un logement social. Le logement social est donc une solution à envisager pour une large part de la population angevine. Cependant, beaucoup ne le savent pas. Face à ce constat, les organismes de logement social se sont mobilisés.

Des conditions d’accès de différents niveaux

La ville d’Angers, avec un revenu moyen par habitant inférieur à la moyenne nationale, est aujourd’hui une ville particulièrement concernée par le logement social : 80% des angevins pourraient s’y loger. Les conditions d’accès sont larges et variées. Les organismes de logement social attribuent leurs logements selon les revenus du foyer par rapport à des plafonds de ressources. Par exemple, ces plafonds en 2012, sont pour une personne seule de 19 417 €, pour un couple avec un enfant de 37 465 €, et pour un couple avec quatre enfants de 49 908 €. Les locataires peuvent bénéficier du droit APL (Aide personnalisée au logement) qui couvre une partie du loyer. Il n’y a pas de frais administratifs à l’entrée dans le logement. Dans le Maine et Loire, la demande est à faire sur le fichier commun de la demande qui est partagée par tous les organismes du département. Ainsi, une demande de logement faite dans un organisme pourra être traitée dans un autre organisme.

Le logement social, une solution économique à envisager

Face à la conjoncture économique actuelle, le logement social, qui évolue souvent à contre cycle de la situation économique du pays, continue de remplir sa mission : apporter une réponse en matière de logement à une population rencontrant des difficultés à se loger. Au sein de l’agglomération d’Angers, les organismes de logement social construisent plusieurs milliers de logements pour répondre à la demande locale. Ce faisant, ils favorisent l’activité et l’emploi dans le secteur du bâtiment et des services associés au logement. Les bailleurs sociaux ne rencontrent pas de baisse d’activité et trouvent preneurs : seulement 1% du parc du Toit Angevin est disponible.

Le monde du logement social, le logement « HLM » est un monde en mouvement : construire plus, construire mieux, entretenir son parc de logements, être acteur de la rénovation urbaine, du développement durable et de la mixité sociale, offrir des services nouveaux, offrir une qualité de vie, voilà sa mission !

Des idées préconçues obsolètes

L’union sociale pour l’habitat a publié ce guide «10 idées sur les HLM. Et vous, vous en êtes où ? » et les organismes de logement social développent l’information pour contrecarrer les a priori, renouveler l’image du logement social et permettre au plus grand nombre de se loger. Pour beaucoup, logement social est associé à résidence vétuste, située dans des quartiers extra-muros. Hors, depuis de nombreuses années, les bailleurs sociaux, comme le Groupe Podeliha dont le Toit Angevin fait parti, mènent des actions fortes en faveur de la rénovation urbaine, du développement durable, de la qualité de vie et de service, et de la mixité sociale.

Ainsi, le parc de logements sociaux affiche une nette croissance et une meilleure qualité de services.

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Advertisement
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 9 = 19