Sante

Mise en place du «plan blanc» au CHU d’Angers

Publié

le

Crédit Catherine Jouannet – Les urgences du CHU d’Angers tentent de trouver des solutions face à l’épidémie de bronchiolite.

L’épidémie de bronchiolite bat des records cette année. Arrivée de façon précoce, cette épidémie touche en particulier les enfant de moins d’un an.

Le Centre Hospitalier Universitaire d’Angers lance le plan blanc compte tenu de la situation de tension capacitaire sur les lits adultes et pédiatriques. «Il faut gérer le flux pour éviter le temps d’attente aux urgences» explique Bertrand Leboucher, chef du service pédiatrie du CHU d’Angers.

«Nous n’avions pas connu ça depuis une dizaine d’années» dit-il. Des leviers ont donc été prévus notamment sur le plan des urgences. «Nous renforçons les effectifs d’infirmiers et de médecins aux urgences» poursuit-il.

Augmentation du nombre de lits

«Nous avons augmenté de 4 lits le secteur de pédiatrie, nous avons donc maintenant 50 lits, nous étudions la possibilité d’en ajouter encore 4 ou 6» dit-il.

Pour éviter une propagation de la contamination, le docteur conseille aux parents de ne pas mettre leur enfant trop souvent en collectivité. Le port du masque lorsqu’un adulte est malade est fortement conseillé. Les symptômes de la bronchiolite peuvent être une mauvaise alimentation de l’enfant, et lorsque l’enfant dort trop souvent.

En terme plus général, le professeur Alain Mercat demande à la population de ne pas venir aux urgences lorsque cela n’est pas de leur ressort pour éviter une surcharge ingérable pour le personnel.

Continuer à lire
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 + 1 =

Copyright © Angers Info 2019 Trouver la meilleure assurance vie avec Finance Héros ! Comparatif des meilleurs PER 2022 crédit rapide