emploi

Angers : une quatrième édition de la Semaine des métiers du numérique pour casser les clichés

Publié

le

A partir du lundi 24 janvier, et jusqu’au vendredi 28 janvier, Pôle Emploi va animer la quatrième édition de la Semaine des métiers du numérique, dans un contexte où les entreprises éprouvent des difficultés à recruter.

Ce chiffre, livré par Pôle Emploi, va certainement en étonner plus d’un parmi vous « Si le secteur du numérique représentait, à la fin décembre 2020, plus de 38 000
salariés pour plus de 2 000 entreprises, le secteur affiche également des
difficultés à recruter : 62 % d’entre elles jugent les projets de recrutements difficiles »
. Les entreprises de la région peinent à recruter des salariés aux postes numériques, et c’est cette difficulté qui a dicté les motivations de Pôle Emploi, lors de l’organisation de cette quatrième édition. « Notre objectif est de faire découvrir les métiers du numérique et leur évolution. Nous voulons donner envie d’aller vers ces secteurs » explique Martine Chong-Wa Numéric, la directrice régionale Pôle emploi Pays de la Loire. La célèbre agence publique Française chargée de l’emploi a donc vu les choses en grand pour palier à cette difficulté inattendu dans la région « Nous voulons être cette caisse de résonance sur ce secteur qui recrute » dévoile Dominique De Gryse, directeur régional adjoint en charge des opérations Pays de la Loire chez Pôle emploi. Au total, c’est près de 60 événements et animations à distance ou en présentiel, qui seront organisés, pour faciliter la rencontre entre les professionnels du secteur, des demandeurs d’emploi, des personnes en reconversion ou des jeunes en réflexion sur leur orientation : sessions d’acculturation, ateliers découverte des métiers du numérique, ateliers, rencontres avec les entreprises qui recrutent, salon en ligne, webinaires,….

Une édition en recherche de mixité

Si cette quatrième édition veut aider les entreprises à recruter, elle veut aussi faire découvrir le monde du numérique aux demandeurs d’emplois, et plus précisément aux femmes « C’est important pour moi de montrer qu’en tant que femme, on peut avoir une place dans ce domaine » affirmé Safia DZIRI, Directrice des solutions numérique. Depuis quelques années maintenant, de plus en plus d’entreprise veulent en finir avec les clichés qui font du monde numérique réservé « aux hommes avec de nombreux diplômes ». C’est le cas de la 3W académy, qui proposent des formations visant à devenir développeur web, et qui a totalement innover pour recruter ses étudiants. « On ne regarde pas les diplômes mais les connaissances et la motivation avec des cours et des tests avant le début de la formation, qui nous permettent de détecter ceux qui sont réellement motivés pour faire de cet univers, leur future profession » décrit Valérie Dulieu, directrice générale de la formation. Concernant la mixité, elle relève une belle évolution de la place de la femme dans ses cours « Nous avons 40 % de femmes dans nos formations au lieu de 15% en moyenne ». Mais Valérie Dulieu ne veut pas oublier les personnes en situation de reconversion professionnelle « Ces personnes qui quittent leur métier pour venir dans le monde du numérique sont en général avantagées. Par exemple, un fermier qui quitte son poste pour devenir créateur de site web, pourra proposer ses services au monde de l’agriculture qui est en forte demande et pourra totalement comprendre leurs idées ». Safia DZIARI conclura « Ce secteur recrute et est accessible à plein de profils différents ».

Cette semaine s’annonce décisive au vu de la forte demande des entreprises mais Pôle Emploi veut aussi se servir de ces cinq jours pour continuer de démocratiser ce métier, encore trop confronté aux clichés.

Continuer à lire
Advertisement
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

61 − 52 =